20 mars 2017

SYLLOGISME DU 20 MARS 2017 ET AUTRES AMUSETTES

SYLLOGISME DU 20 MARS 2017 ET AUTRES AMUSETTES   1. Pour pallier les problèmes de surproduction, sans doute est-il nécessaire de continuer à alimenter l'endettement des populations.   Problème : en entrant de plus en plus tard sur le marché du travail, les jeunes générations s'endettent avant même de travailler.   L'Etat masque cette gestion du marché en utilisant le pédagogisme comme alibi de sa politique d'allongement des études pour tous.   2. En français, un éléphant effervescent, ça n'existe pas... [Lire la suite]

04 septembre 2016

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME

ET LES SINGES SE MOQUERONT DE L'HOMME   « Je sens que je puis n'avoir point été, car le moi consiste dans ma pensée ; donc moi qui pense n'aurais point été, si ma mère eût été tuée avant que je n'eusse été animé ; donc je ne suis pas un être nécessaire. Je ne suis pas aussi éternel, ni infini ; mais je vois bien qu'il y a dans la nature un être nécessaire, éternel et infini. » (Pascal, « Pensées »)   1. Comme Pascal l'écrivit, « je sens que je puis n'avoir point été », et il... [Lire la suite]
17 septembre 2014

QUI PAR LE FEU QUI PAR L'EAU

QUI PAR LE FEU, QUI PAR L'EAU "And who by fire, who by water, Who in the sunshine, who in the night time," (Leonard Cohen) 1.Brouille, floute, trouble, et brouillasse encore; il flotte sur nos carcasses. 2.Le "jouet de cet oeil" à Rimbaud, qu'on nous yoyote fantoche golem, qu'on nous voye, qu'on nous sidère, qu'on nous fascine. 3.Les Américains, zont maintenant des yeux et des oreilles plein les ciels et qui foudroient, ces yeux, qu'ce sont des drones en fait. 4.A quel mur donc font-elles écho mes paroles ? 5.Poussière... en... [Lire la suite]
03 mai 2014

NOTES EN MARGE D'UN PARAGRAPHE DE JULIA KRISTEVA

NOTES EN MARGE D'UN PARAGRAPHE DE JULIA KRISTEVA(cf Julia Kristeva, "Le langage, cet inconnu", édition de poche, Points n°125, p.152). "théories strictement grammaticales" : implicitement, il y aurait donc des théories qui ne seraient pas "strictement grammaticales".Scholae grammaticae (Ramus, 1559).Grammaire "formelle", recours à la logique, "Dialectique"."substitution"; "transformation", ce qui suppose un "contexte" et un ensemble de "particularités des formes".La langue comme un ensemble d'exceptions. La langue comme régulation... [Lire la suite]
01 mars 2013

IPHIGENIE LA FASCINEE

IPHIGENIE LA FASCINEENotes sur les scène 1 et 2 de l'acte V de la tragédie Iphigénie, de Racine. 1.Résumés des scènes 1 et 2.Scène 1 : Iphigénie est prise au piège, des gardes l'empêchant de fuir. En outre, elle a appris par Arcas que son père lui ordonnait la rupture de tout lien avec Achille. Désespérée, elle décide donc d'accepter de se sacrifier.Scène 2 : Achille arrive avec une troupe de Thessaliens afin de prendre Iphigénie et Clytemnestre sous leur protection (vers 1516-1526). Le guerrier s'interroge sur les pleurs d'Iphigénie... [Lire la suite]
01 mars 2013

LA BOUCHE EMBRASSE MAIS LA DENT DEVORE

LA BOUCHE EMBRASSE MAIS LA DENT DEVORENotes sur les scènes 6,7,8,9,10,11 de l'acte IV de la tragédie Iphigénie, de Racine. 1.Résumés des scènes 6 à 11.Scène 6 : Confrontation entre Achille et Agamemnon. Achille, dès les premiers vers, demande à Agamemnon s'il est vrai qu'il s'apprête à ordonner le sacrifice d'Iphigénie (vers 1323-1334). Agamemnon refuse de répondre (vers 1335-1338) et déclenche ainsi la colère d'Achille (vers 1341-1345). Le ton monte entre les deux hommes. Achille remet en cause la légitimité d'Agamemnon (vers... [Lire la suite]
27 février 2013

VERS UN DOUBLE SACRIFICE

VERS UN DOUBLE SACRIFICENotes sur la scène 4 de l'acte IV de la tragédie Iphigénie, de Racine. 1.Résumé : Agamemnon est face à Clytemnestre qui, tout d'abord, laisse parler sa fille. Dans une longue tirade (du vers 1175 au vers 1220, soit 46 vers), Iphigénie commence par évoquer son consentement au sacrifice (vers 1175-1184), puis demande à son père de considérer et l'honneur de son rang et sa jeunesse (vers 1185-1192) ; elle lui rappelle aussi combien elle lui est, jusqu'au sacrifice de sa propre vie, attachée (vers 1193-1210) mais... [Lire la suite]
23 novembre 2012

J'Y SUIS TOUT SEUL ET J'Y SUIS BIEN

J'Y SUIS TOUT SEUL ET J'Y SUIS BIENEn grapillant de rebec dans le recueil Poésies, de Henri Thomas, Poésie/Gallimard. 1. p.121"la clé des rumeurs" : eh oui, celle qui ouvre la porte des scandales. 2. p.123"le jeu de la vie" : c'est un cliché en français que de dire que "la vie est un jeu", avec ses règles, la fameuse "Règle du jeu" qui masque assez qu'on joue pas, qu'c'est pas si ludique, qu'c'est plutôt combat, duel, frondes et affrontements, ruses et luttes, acharnées affirmations d'êtres ; idem pour "l'école des jours" que je... [Lire la suite]
27 octobre 2012

LA PROIE DE SES VERITES

LA PROIE DE SES VERITEScf Le Mythe de Sisyphe, d'Albert Camus, folio essais n°11. 1."J'ai seulement à me demander si le spectacle de l'absurde..." (Sisyphe, p.59)L'absurde aime à se donner en spectacle. C'est ainsi qu'il se révèle. L'absurde est avant tout obscène. Sinon, il grouille en secret. Du reste, pour dénoncer l'absurde, certains humains pratiquent le théâtre de l'aburde, l'humour du non-sens, l'ironie (généralement "teintée de cynisme"), le surréalisme, le dada, l'humour noir, rosse, féroce. D'autres désapprouvent ces... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,