21 mars 2015

LE MASQUE LE COMEDIEN LE REVENANT

LE MASQUE LE COMEDIEN LE REVENANTEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677. 1.Le récit fantastique, une contamination de la diachronie par une multiplication de synchronies. Ce sont morts qui frappent. 2.Les synchronies fantastiques ; elles ont déjà tissé la toile dans laquelle la diachronie de notre réel se prend à son propre piège. 3.Le réel, une infinie partie de go où la diachronie heureuse et les synchronies dramatiques composent des territoires de plus en plus intriqués. 4.p.52.... [Lire la suite]