06 juillet 2014

EN LISANT JE SUIS DEBOUT

EN LISANT JE SUIS DEBOUT(amusettes sur des fragments de "Je suis debout", de Lucien Suel, La Table Ronde, février 2014) 1."nord" et puis "ciel d'acier". Quelque part ailleurs - pour moi une autre page - du "bleu adorable" : quel drôle de corps ! 2."cercueil volant", ô coucou vampire ! 3."B, bibelot aboli boum boum du big-bang"(Lucien Suel, "Qu'on sonne") Comme quoi, la consonne "b", elle joue bien d'la batterie ! 4."Les cauchemars de la vache" ? - P'têt' bin les trains qui déraillent ? Ou une grève illimitée des cheminots ? ... [Lire la suite]

09 février 2013

AUSSI FUYANT QUE LOUP

AUSSI FUYANT QUE LOUPBrèves fantaisies spéculatives en lisant "Le réel et son double", de Clément Rosset, folio essais n°220, pp.55-64. 1."d'un autre monde qui le double" : course des mondes, ils se doublent, se dépassent, se font des queues de poisson, des illusions, des eaux de boudin, des farces-cafetière et attrape-couillon, manteaux élancés dans l'espace. 2."cette impression d'avoir été doublé" : c'est le temps qui nous farce ; on a beau prévoir, ça se passe fatalement autrement. Après, il y a toujours un oracle pour dire qu'il... [Lire la suite]
12 novembre 2012

REVENANCES

REVENANCES 1."plonger le nez dans ses paperasses" (Yves Viollier, "Délivre-moi!" pocket n°14886, p.130). Ce qu'on fait dans les paperasses, c'est y plonger son nez. Après, on finit par le repêcher son nez. Quand il y a trop de paperasses, on utilise une épuisette à pifs. Cela vaut pour les nez creux comme pour les nez longs. Par contre, si c'est fourré qu'on l'a son nez, faut utiliser alors un défourre-pif, aussi appelé "tire-naseaux", "attrapre-groin", "chope-le-mufle". 2."- Eh oui, soupire Leloup, un jour tu es vivant, le... [Lire la suite]