02 février 2016

UNE VOIX A TRAVERS

UNE VOIX A TRAVERS 1.« L'amour avidement croit tout ce qui le flatte. »(Racine, « Mithridate », III,4 v.1027 [Mithridate]) 2.L'amour, c'est un fils de, et puis avide qu'il est, l'amour… l'amour, il a jamais trop d'yeux. 3.Tout-ci tout-ça l'autre qu'on zieute bouche béeJe t'aime et t'aime et t'aime et toujours t'aimeraiCe qu'on est sot alors c'est à qui qu'est l'plus sot 4.Et puis la fée d'l'horloge, l'infiniment ridée, passe, cuit nos pommes, et nos amours, elle les désosse. 5.« Devant lui une espèce de... [Lire la suite]

02 février 2016

J'ENTENDS QUOI DONC QU'J'ENTENDS

J'ENTENDS QUOI DONC QU'J'ENTENDS 1.« L'amour avidement croit tout ce qui le flatte. »(Racine, « Mithridate », III,4 v.1027 [Mithridate]) L'amour dans quel sujet j'm'embarqueAvidement qu'c'est l'amour qu'onCroit qu'c'est arrivé (des fois i paraît qu'si)Tout-ci tout-ça l'autre qu'on zieute bouche béeCe qu'on en est sot alors c'est àQui qu'est l'plus sot puisLe temps passe qui en général ne nousFlatte guère. 2.« Devant lui une espèce de grand type en imperméable longe la grille. »(Robe-Grillet, « Les... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
25 janvier 2016

VINCERE !

VINCERE ! 1.Tout au long de sa vie refusé d'être sage. Spéculatif furieux, agité du bocal... absolument chronique... purement et simplement refusé tout raisonnable, tout l'embourgeoisement d'une carrière littéraire soigneusement orchestrée (c'est un métier!) qui aurait pu de son vivant, pourvu qu'il fermât sa gamelle politique, et puis un peu plus de souplesse dans ses relations, lui assurer honorabilité et fortune. Misanthrope du type à préférer la compagnie des bêtes à celle des bipèdes, voué l'essentiel de son existence à la... [Lire la suite]
23 janvier 2016

DONG DONGUELONG DIT-ELLE

DONG DONGUELONG DIT-ELLE 1.« Pendant la guerre, un homme se résigne à manger son chien, regarde les os qu'il laisse, et dit :— Pauvre Médor ! Comme il se serait régalé ! »(Jules Renard, « Journal 1887-1910 », 1908, 12 février) 2.Dong donguelong dong clingLors d'une guerre Un pauv' hère Dong donguelong dong,clang Tenaillé par la faimDe manger son chien il futcontraint Dong donguelong, dong, cling Il n'en laissaque les osses tant sa faimfut féroce Dong donguelongdong, clang Songeur il... [Lire la suite]
23 janvier 2016

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE   1. Quoi qu'c'est qu'cette danse c'est la danse du S du s qui à la façon d'un long sinueux à venin dans la jungle passe   2. « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard. » (Racine, « Mithridate », II,5, v.337 [Pharnace])   « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard.» y en a pour qui ça court plus ça galope & bat la campagne à épouvantails qui jactent & jacassent.   3. « images gondolées, décolorées, absurdes. »... [Lire la suite]
22 janvier 2016

OH A PRESENT ÇA VA PAS MIEUX

OH A PRESENT ÇA VA PAS MIEUX   1. « DAC : (…) Allez… donnez le signal et embarquez tout le monde. Prenez des pelles, ça ira plus vite ! » (Pierre Dac et Francis Blanche : «  Les fumeries clandestines de jambon »)   Et embarquez tout le monde prenez des pelles ça ira plus vite ah ça quand on convoie d'l'ossement sûr qu'les pelles c'est ce qui va l'm   2.« à quelque monstrueux insecte, et la vingtaine de pièces » (Claude Simon, « Les Géorgiques »)   A... [Lire la suite]

18 janvier 2016

T'ECRIS T'ECRIS C'EST TOUT C'QUE TU SAIS FAIRE

T'ECRIS T'ECRIS C'EST TOUT C'QUE TU SAIS FAIRE   1. Les poètes qui nous ont précédés, sans doute ils y croyaient, à l'avenir radieux, au monde plus juste, à la fratermachin, mais nous, on la voit arriver, nous maintenant, l'apocalypse sponsorisée, la définitive défaite de tous les pensants.   2. « en un sens, cela ne concerne que mon rapport particulier avec le thème de la lutte ou de la mise à mort. » (Jeanne Favret-Saada, « Les mots, la mort, les sorts »)   Rapport particulier avec le... [Lire la suite]
17 janvier 2016

AU VENT

AU VENT1.« Les mots diversement rangés font un divers sens, et les sens diversement rangés font différents effets. »(Pascal, « Pensées »)2.« L'eau claire ; comme le sel des larmes d'enfance,L'assaut au soleil des blancheurs des corps de femmes ;la soie »(Rimbaud, « Mémoire »)3.« - C'est impossible, prononça tout haut Mrs Bantry, j'ai dû rêver !Mais elle était convaincue de n'être point le jouet de son imagination. »(Agatha Christie, traduit par Louis Postif, « Un... [Lire la suite]
17 janvier 2016

CREPUSCULAIRES

CREPUSCULAIRES   1. Des personnages vêtus de noir… Ah ça, si ce vieux cabot meurt sur scène, toute la troupe sera déjà en deuil…   2. Y a pas plus d'fantôme qu'd'esprit dans ta caboche ! Tu hallucines, mon vieux… ça doit être le cassoulet… le cassoulet pur néant d'la table à l'aut' mort-là…   3. S'il ne fallait rien faire, alors pourquoi vous l'fîtes Qu'maintenant on en a l'âme si déconfite ?   4. On a beau mettre les morts à table, i mangent rien… N'empêche qu'il y a des vivants qui... [Lire la suite]
16 janvier 2016

CHARLES ATTEND L'ÂNE RIT

CHARLES ATTEND L'ÂNE RIT1.« Je tenais à leur dire dans le texte que je ne suis pas une situation assise. »(Frédéric Dard, « Bravo docteur Béru » [intervention de l'auteur], Fleuve Noir, p.152)être assis se poser attendrerépondre argumenter bosser &agir il y a des actions pourles entreprendre debout qu'ifaut être & puis il y a toutce qu'on fait assis fignolerun chef d’œuvre littéraire &torcher sa page c'est pareilça se fait assis Ceci dit ildoit y avoir des scribes quitravaillent debout napoléonsdevant... [Lire la suite]