01 avril 2017

TROIS PIECES DONT UNE AVEC ARAIGNÉE

TROIS PIECES DONT UNE AVEC ARAIGNÉE   1. ÇA VEUT-I DIRE QU'IL EST SUR LE POINT   « Au seuil de la pesanteur, le poète comme l'araignée construit sa route dans le ciel. » (René Char, « Partage formel »)   Ça veut-i dire qu'il est sur le point d'se réveiller quand il écrit l'poète « Au seuil de la pesanteur » car dans   le jour on est tout plein d'pesanteur et puis tout pesant on croise d'aut's pesants dans des villes pesantes trop   pesantes surtout en été... [Lire la suite]

01 avril 2017

CINQ PIECES DONT UNE QUI A L'OEIL DE LUNE

CINQ PIECES DONT UNE QUI A L'OEIL DE LUNE   1. VOILA UN VERS QU'IL EST BEAU QU'ON S'DIT   « A travers tant de nuit et malgré tout ce fleuve. » (Yves Bonnefoy, « Aux arbres »)   Voilà un vers qu'il est beau qu'on s'dit ça a beau être le jour c'est la nuit que dire ça c'est quand même abuser tant pis   Donc il y a « à travers tant de nuit » y en a partout d'la nuit en grappes vrac & stock dans les têtes partout fait nuit &   elle court la nuit elle court elle... [Lire la suite]
01 avril 2017

QUATRE PIECES DONT UNE AVEC ESCALIER

QUATRE PIECES DONT UNE AVEC ESCALIER   1.COMME S'IL NE LUI SUFFISAIT PAS   « Comme s'il ne lui suffisait pas de cueillir, aux épais massifs de la rive, les nèfles mûres qu'il noie dans le courant. » (Aloysius Bertrand, « Jean des Tilles »)   « Comme s'il ne lui suffisait pas » que parfois ça ne nous suffit pas & qu'on a des envies d'autres chose & qu'on rêve alors et lui c'qu'il lui   suffit pas c'est de « cueillir » et on a dit « cueillez dès aujourd'hui... [Lire la suite]
30 mars 2017

TROIS PIECES MORNES

TROIS PIECES MORNES   1. DES FOIS C'EST COMME SI ON A UN   Des fois c'est comme si on a un problème de dérèglement avec le temps avoir un dérèglement avec quelque chose qu'existe pas une   drôle de chose non dans l'genre énigmatique je dirais l'aile du Sphinx nous ombrerait nous v'là tout étrangéïsé qu'on s'pose de   l'énigme à nous-mêmes pis qu'on sait pas répondre ou c't'à côté qu'on répond pis qu'on s'dévore le soir tombe ça bleuit toudoux   Suis allé dehors avec toutou il fait bon j'ai... [Lire la suite]
30 mars 2017

MOI JE VEUX MON JE DIT ZUT

MOI JE VEUX MON JE DIT ZUT   « radicalisation de la démocratie » dit la filosophe, ah j'la vois venir moi avec ses grandes bottes de petit chef la dictature du prolétariat   & moi koiqujefais, mangez bananes jveux un steak-frites ! J'entends à la radio que la Statue de la Liberté elle en prend plein la elle aussi.   J'veux un steak-frites & pas tranché à la faucille et au marteau (les têtes qu'ils font les personnages dans les cases des bandes dessinées !)   Les têtes qu'ils font... [Lire la suite]
28 mars 2017

PARALLELES DANS LA TENEBRUME ANNOTÉES PAR L'AUTEUR

PARALLELES DANS LA TENEBRUME ANNOTÉES PAR L'AUTEUR   1. Dans les nouvelles de Jean Ray y a des marins souvent je trouve qu'on y lit des noms de port par exemple   Il me semble qu'on trouve beaucoup de marins dans les histoires de Jean Ray comme s'il y avait un fantôme dans chaque port.   Hambourg (« La Ruelle ténébreuse » que ça me fait penser à ténébrumes que je viens d'inventer en passant   Ça m'amuse ça ce mot-valise là « ténébrume » ; ça me rappelle le film... [Lire la suite]

26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]
25 mars 2017

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE   1. « parmi les images houleuses d'un cauchemar d'enfance » (Jean Ray)   Quand on a des « images houleuses », elles affluent en flots, les images et vous tourneboulent comme si vous étiez chez elles.   2. En français, on dit que la pluie tombe et si elle court, c'est qu'elle est forte et qu'elle court se mettre à l'abri. En français, on dit « une forte pluie » ou une « pluie fine », on ne dit pas « une pluie mince » mais... [Lire la suite]
23 mars 2017

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !

BON ALLEZ A DADA ET PUIS DODO !   1. Ah Je m'urge ! J'entends l'extrême-droite calembredainhaïr tout ça bien propre sur soi énarqué avocaté conseillé dans l'juridique masqué.   2. « Mais les jambes (dont l'une est fraîche et se dénoue De la plus rose), les épaules, le sein dur » (Valéry, « Été »)   La jambe, la arpente d'la hanche qui roule, la passante, la toute droite - tiens un barbu, moi j'me boissonne à la bière, le temps m'taille.   Y a d'ces fraîcheurs c'est l'air... [Lire la suite]
23 mars 2017

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE   1. Dessous la loune plane une ploume ; y a comme un blêtre ; i traverse l'herbe, glisse dans le noir plane dedans moi ploume ça grulche.   2. J'ai de la loune dedans ma tiête ; y a comme un loup, i m'guette le loup hurle j'lentends pas déjà i m'a bouffu les oreilles.   3. Il capitanait et fauteillait, sa tête se détachant au-dessus de lui ; de sa pipe spectrait qu'ça fume ; de ses mains glissait le livre.   4. Ah je m'arouille ! j'me... [Lire la suite]