12 mars 2014

AVEC UNE INDEFECTIBLE LOYAUTE

AVEC UNE INDEFECTIBLE LOYAUTENotes sur le poème "Dire aux miens" de René Char, en utilisant des fois les notes en bas de page des Classiques Hachette (cf René Char, "La Sorgue et autres poèmes", présentés par Marie-Claude Char et Paul Veyne). 1.A: - Remarquez ces vers incroyables de René Char : "Avec un carré de ta peau je ranimerai des parachutescapturerai ces libellules à torse de boucher qui désossent l'espace". B: - C'est vrai qu'ils étonnent... D'autant que leur sens n'est pas évident... A: - C'est que nous ne pensons pas aux... [Lire la suite]

18 février 2013

BREF QUAND ON EST PLEIN DE LONGTEMPS

BREF QUAND ON EST PLEIN DE LONGTEMPS En feuilletant "Seul dans la splendeur", poèmes de John Keats, traduits par Robert Davreu, Points n°P2099, édition bilingue, pp.60-75. Les citations figurent entre guillemets. "But the forgotten eye is still fast wedded to the ground"(John Keats) "L'oeil oublié toujours demeure fidélement rivé au sol"(Traduction : Robert Davreu) 1."O thou whose face hath felt the Winter's wind" Alors ils prirent les visages des gens de la vallée et en essuyèrent le vent d'hiver. Alors les gens de la vallée... [Lire la suite]
28 janvier 2013

NOUS TRAPEZANT LE BARNUM

NOUS TRAPEZANT LE BARNUMNotes sur la Préface de "Chair et sang", de C.K. Williams, traduit et présenté par Claire Malroux, Orphée/La Différence n°155, pp.7-16. Dès le début de sa préface (intitulée "La voix dans la voix") Claire Malroux évoque le "problème de la voix , de l'origine et du rôle de la voix". C'est que, dès que l'on dit poème, l'on dit "voix", exclamation, déclamation, ou cette voix que l'on dit intérieure et qui constitue ce brouhaha incessant qui tourne dans la tête poissons et couteaux. Dans la page... [Lire la suite]