03 juin 2017

HASHTAG TOPINAMBOURINSOUMIS

HASHTAG TOPINAMBOURINSOUMIS   1. Le son du gong vrombit au fond de ma caboche. J’écris ça pour le son et tant pis si ça cloche.   2. Des fois Zut pêche, et des eaux si sombres, si ce n'est un sombrero d'une chanson idiote, c'est au moins quelque congre incongru.   3. Des fois mitou qu'je pêche, pis des eaux si sombres à n'y pas voir ses osses, j'rattrape mes mensonges.   4. Des fois Zut plonge dans des eaux si sombres que j'la revois plus qu'elle devient j'crois bien vouivre, serpente ou chaipaquoi... [Lire la suite]

03 juin 2017

UNE AUTRE NUIT

UNE AUTRE NUIT   « Une autre nuit, Kuranes grimpa un interminable escalier en spirale, aux degrés humides, et parvint à la fenêtre d’une tour qui dominait une vaste plaine et une rivière éclairée par la lune. » (Lovecraft, « Celephais », in « « Récits fantastiques, » anthologie de Raymond Rogé, Larousse, collection « Textes pour aujourd’hui »)   S’il y a « une autre nuit » c’est que donc d’autres nuits furent donc ça me semble du genre nocturne cette histoire dont... [Lire la suite]
02 juin 2017

SOUVENANCE A LA FONTAINE

SOUVENANCE A LA FONTAINE   1. «  Envoyant un songe lui dire Qu’un tel trésor était en tel lieu. » (La Fontaine, « Jupiter et le Passager »)   « Envoyant un songe lui dire Qu’un tel trésor était en tel lieu. » Moi aussi, j’aime le cordon-bleu.   Moi aussi, j’aime le cordon-bleu C’est pour les enfants me dit-elle (j’me sentis sot un peu). Derrière chez nous y a-t-un étang J’y vas jamais j’ai pas le temps.   Derrière chez nous y a-t-un étang J’y vas jamais j’ai pas le... [Lire la suite]
03 septembre 2016

PARAPHRASE D'UNE FATALITÉ A CIORAN

PARAPHRASE D'UNE FATALITÉ A CIORAN   1. Lors il avait « tant choyé l'idée de fatalité » [Cioran], il avait à la gamelle de son esprit tant nourri d'instants fatals,   2. Donc, ayant « tant choyé l'idée de fatalité » [Cioran] au prix de tous les masques joyeux et des politesses que l'on met à paraître heureux,   3. Ainsi « l'idée de fatalité » s'était si bien nourrie de « si grands sacrifices » [Cioran] qu'elle en avait englouti toutes les marionnettes.   4. Ainsi... [Lire la suite]
19 juin 2015

HONTE ET PARAPHRASE

HONTE ET PARAPHRASE1.« HONTETant que la lame n'auraPas coupé cette cervelle,Ce paquet blanc vert et grasÀ vapeur jamais nouvelle,(Ah ! Lui, devrait couper sonNez, sa lèvre, ses oreilles,Son ventre ! et faire abandonDe ses jambes ! ô merveille !)Mais, non, vrai, je crois que tantQue pour sa tête la lameQue les cailloux pour son flancQue pour ses boyaux la flammeN'auront pas agi, l'enfantGêneur, la si sotte bête,Ne doit cesser un instantDe ruser et d'être traîtreComme un chat des Monts-Rocheux ;D'empuantir... [Lire la suite]
03 juillet 2013

DU RENARD ET DE SES RAISINS

DU RENARD ET ET DE SES RAISINS "Certain renard gascon, d'autres disent normand,Mourant presque de faim, vit au haut d'une treille        Des raisins mûrs apparemment        Et couverts d'une peau vermeille.Le galant en eût fait volontiers son repas ;        Mais, comme il n'y pouvait atteindre :"Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour les goujats."         Fit-il pas mieux que de se plaindre... [Lire la suite]
18 mai 2013

QU'SI SEULS SOMMES

QU'SI SEULS SOMMES 1."Vous passerez, imperméables"(Jules Laforgue, Complainte des complaintes) Bin oui, c'est comme ça... quand il pleut, on voit passer des imperméables, pis des parapluies, des frimousses mouillées, & des gens qui s'pressent vers la gare prendre le train sous la pluie... la pluie... pluie, pluie, floc. 2."Ô mandarines des Janviers"(Jules Laforgue, Complainte variations sur le mot "falot, falotte") Et je sais pas ce que c'est, les mandarines des Janviers, qu'ça fait rêver, ces fruits sucrés, un peu acidulés,... [Lire la suite]
06 janvier 2013

LE SAINT FAIT LE DIABLE

LE SAINT FAIT LE DIABLEFantaisie autour de la nouvelle "L'Elixir de longue vie", d'Honoré de Balzac. Les citations sont entre guillemets et/ou en italiques. "- Que se passe-t-il donc là-haut ? s'écria le sous-prieur en voyant la châsse remuer.- Le saint fait le diable, répondit l'abbé."(Balzac, L'Elixir de longue vie) 1.C'était le genre de type, dès qu'il tombait amoureux, il devenait bête comme un jeune homme, et lorsqu'il parlait politique, il devenait aussi insupportable qu'un vieux con. Ce qui n'a rien à voir avec la nouvelle de... [Lire la suite]