07 octobre 2016

COMME SI ET MÊME COMME ÇA

COMME SI ET MÊME COMME ÇA   1. « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » (Schopenhauer traduit par Roos et Burdeau, « Le Monde comme volonté et comme représentation »)   « à la volonté le miroir où elle prend connaissance d'elle-même » qu'on s'mire au monde, tragique charlot précipité dans l'événement.   2. « car il lui dérobe son moi » (Schopenhauer)   Qu'on se voit le moi tout dérobé, pris aux autres, que les humains i règlent ça (qu'ils... [Lire la suite]

07 juin 2015

COMMENT SANS LATIN

COMMENT SANS LATIN ? Comment sans latin comprendre les textes antiques ?Comment sans latin étudier la philosophie ?Comment sans latin comprendre ce que nous dit Virgile ? Ce que nous dit Cicéron ? Ce que nous dit Plaute ? Ce que nous dit César ?Comment sans le latin comprendre la théologie ?Comment sans latin étudier l'histoire des langues européennes ?Comment sans latin étudier l'étymologie et les évolutions phonétiques ?  Comment sans latin faire de la linguistique... [Lire la suite]
31 mai 2015

LE VENT FAISAIT CE BRUIT

LE VENT FAISAIT CE BRUIT 1.« Je les entends, fuyons. Le vent faisait ce bruit. »(Corneille, « L'illusion comique », III, 7, v.863 [Matamore]) 2.« De même aussi, quoiqu'il y ait des espaces dans lesquels je ne trouve rien qui excite et meuve mes sens, je ne dois pas conclure pour cela que ces espaces ne contiennent en eux aucun corps »(Descartes, « Méditations métaphysiques », méditation sixième, GF 328, p.197) 3.Nous n'y voyons rien car nous ne sommes pas outillés pour y voir quelque... [Lire la suite]
27 mai 2015

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE

MAIS LUI VOULANT MONTRER QU'IL ETAIT UN HOMME JUSTE 1.« Le temps qui émousse toutes choses, le temps qui travaille à l'usure du chagrin comme il travaille à l'érosion des montagnes »(Vladimir Jankélévitch, « L'imprescriptible. Pardonner ? Dans l'honneur et la dignité ») 2.Étrange royauté du temps qui finit par abolir et ne ravive pourtant qu'en passant par la conscience. 3.Le temps transforme ce qui ne se perdra qu'à son abolition. 4.« De quel droit, puisqu'on ne peut, par principe, répondre à la... [Lire la suite]
21 janvier 2015

DAMOCLES A SON EPEE

DAMOCLES A SON EPEE 1.Soufflé par Elise : « Souvestre et Allain, il fallait bien deux hommes pour un Fantômas. » 2.Le futur est lié au passé comme Damoclès à son épée. 3.« Le vertige qui saisit l'homme devant la multitude des possibles est donc fait à la fois d'angoisse et d'ivresse. Encore n'avons-nous parlé jusqu'ici que d'hommes à peu près normaux. »(Jean Grenier, Entretien sur le bon usage de la liberté) 4.Quelles magies jaillissent d'entre nos lèvres ? Quelle noire féerie prononçons-nous ? ... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
21 janvier 2015

DES FOIS QU'ON REGRETTE

DES FOIS QU'ON REGRETTE1.Des fois qu'on regrette d'être venu ici… l'ailleurs, un univers parallèle… notre avenir zigouillé par le passé. 2.Eh oh et la liberté de mettre ses enfants dans l'école qu'on choisit alors ? La mixité sociale, c'est comme tout le reste, une valeur marchande, et même une valeur politico-marchande. 3.Quelqu'un m'a fait remarquer que dans des quartiers où il y a 40 à 50 % de taux de chômage, faut pas rêver, c'est difficile d'éviter l'économie parallèle et/ou la radicalisation idéologique.4.Amère... [Lire la suite]

08 décembre 2013

UNE ODYSSEE INUTILE

UNE ODYSSEE INUTILENotes sur un passage de la page 48 du volume "Ecartèlement", de Cioran (Gallimard, 1979) "L'histoire, odyssée inutile, n'a pas d'excuse..."(Cioran) 1.Le réel, un équilibre des couteaux. 2."Autant dire qu'il eût été préférable qu'il n'eût pas lieu." (Cioran, L'Ecartèlement, Gallimard, p.48) Comme dans cette proposition, l'impersonnel remplace Dieu et tend à prouver que la langue se fiche de son créateur. 3.Dieu, cet infini derrière un pronom. 4.D'ailleurs, à "il est que" on peut flanquer une infinité de "il est... [Lire la suite]
08 novembre 2013

NULLA ARS IN SE VERSATUR

NULLA ARS IN SE VERSATUR 1."au-dessus de tout plane la patriarcale sollicitude"(Hegel traduit par Gibelin, Leçons sur la philosophie de l'Histoire, Librairie philosophique Vrin, 1963, p.127) - Où ai-je mis mon arc ? 2."La nature est extérieure à elle-même"(Hegel traduit par Gibelin, Leçons sur la philosophie de l'Histoire, Librairie philosophique Vrin, 1963, p.151) C'est qu'en soi, rien n'est en soi. C'est ainsi que nous distinguons le rien du néant. Et que, de ce rien, nous arrivons à faire une tension vers l'infini du tout. ... [Lire la suite]
08 novembre 2013

PUISSANCES ETRANGES

PUISSANCES ETRANGES 1."je sentais sur moi les yeux de"(Gaston Leroux) Vite ! Sortons notre aspirayeux ! 2."mais les géraniums géants continuèrent de saigner dans nos prunelles blessées."(Gaston Leroux) Abstraction lyrique. 3."Pour nous la religion est la connaissance de l'Etre qui est proprement notre être"(Hegel traduit par Gibelin, Leçons sur la philosophie de l'Histoire, Librairie philosophique Vrin, 1963, p.121). Pour nous la religion est la connaissance de l'Etre qui est étrangement notre être. 4.Dans l'amour pour Dieu, je... [Lire la suite]
23 octobre 2013

SOUVENT FOL SOURIT ET LUCIDITE GRIMACE

SOUVENT FOL SOURIT ET LUCIDITE GRIMACEEn parcourant Nietzsche traduit par Georges-Arthur Goldschmidt, Ainsi parlait Zarathoustra, Le Livre de Poche n°987. 1.Que "le midi le plus brûlant n'ait pas encore été découvert pour l'homme" (cf p.203) ne signifie pas que Nietzsche soit un prophète du réchauffement climatique. Ceci dit, si nous finissons par griller comme des saucisses, il aura eu raison, le Friedrich, mais comme les bibliothèques seront alors aussi en flammes que tout le reste, peu importera, et autant en emporte l'enfer. ... [Lire la suite]