07 mai 2017

JE SUIS FATIGUÉ ALORS LES MOTS

JE SUIS FATIGUÉ ALORS LES MOTS   Je suis fatigué alors les mots que j'lis on dirait de la pâte qu'ma bouche a du mal à remuer fatigué je me flotte dedans je   pense qu'les rues sont pleines de corps fatigués de si lassés passants & j'dirais bien si là seuls mais ça sonne faux alors   j'le dis pas J'entends speaker d'l'étranger à la radio il y a qu'elles grouillent d'archives les ondes d'archives d'partout   dans toutes les langues que ça cause dans tout ce que je pige pas que ça cause... [Lire la suite]

26 mars 2017

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE

ONDULATIONS D'L'ÂME RETOMBÉE   1. « En la forest d'ennuyeuse Tristesse » (Charles d'Orléans, « Escholier de mérencolie »)   Quand on est en « forest d'ennuyeuse Tristesse », on est triste et tout ennuyé qu'les arbres tout moches sombres pis c'est long.   Pis c'est long qu'on dirait que les arbres c'est des horloges on passe on passe mais ça passe pas le temps c'est long.   « forest d'ennuyeuse Tristesse » dit Charles d'Orléans de mélancolie qui semble sombre et... [Lire la suite]
26 février 2017

EN REGARDANT LES MOTS

EN REGARDANT LES MOTS1.Le mot violon vibre un peu, puis s'arrête comme un trait - archet levé ; c'est quand il violonne et allonge le son que le violon sonne.2.Le mot mouchoir fronce légèrement – discret, ce « ch » ! - le nez au milieu de la frimousse qui vous regarde ensuite et sourit (ou pas).3.Le mot alphabet se décompose facilement – al, pha, bet – Impossible de le confondre avec artichaut, lequel, d'ailleurs, ignore son alphabet. 4.« le cadran grimaça et son aiguille vira affolée deux ou trois tours comme... [Lire la suite]
05 février 2017

LA CHASSE AU CANARD SUIVI DE TROIS TRUCHELLES

LA CHASSE AU CANARD SUIVI DE TROIS TRUCHELLESLe mot « truchelles » est un mot fort utile que je viens d'inventer pour l'occasion. Il se met toujours au pluriel, sauf quand il se met au singulier, et c'est alors qu'il change de genre : un trucheau (masc. sing.), des truchelles (fém. pl.).1.LA CHASSE AU CANARDLa chasse au canard c'est chouette mais quand laNuit est vraiment toute noire on ne peut pas chasser le canardEt ça m'ennuie vraiment de ne pas pouvoir chasser le canardCe qu'il y a alors c'est que ma tête est pleine... [Lire la suite]
27 septembre 2015

UN DÉBUT DE CHAIPAKOI ET QUELQUES VIVACITÉS PEU AMÈNES

UN DÉBUT DE CHAIPAKOI ET QUELQUES VIVACITÉS PEU AMÈNES1.Tous sont contents. On boit du blanc. On mange boudin blanc, raisin blanc. On s'engouffre de gaufres.2.Tous sont contents quand tacaclop tacaclop (et pis t'attrapes le crabe) arrive le chval d'la mort, le dada macabre. Qui qui lui a ouvert ?3.En outre (tombe), i cause, i parle, i jacte, ce chval, en angliche et en fransswais, mais d'abord il s'avale une dose de chval et de whisky.4.Tous sont blancs maintenant, blancs de blancs, aussi blancs que raisin blanc, boudin blanc,... [Lire la suite]
01 juillet 2015

AUJOURD'HUI ZUT LIT UN SONNET DE JULES LAFORGUE

AUJOURD'HUI ZUT LIT UN SONNET DE JULES LAFORGUE   1. Zut mélancolise que tout l'ennuie, dans l'aujourd'hui d'alors et le présent de la page.   2. Zut s'enquiquine ferme, à en baver du néant, oui, mais tout de même, elle a un rideau.   3. Zut zieute le ciel aussi rayé qu'un vieux disque d'été, rayé de gris et de pluie, un vrai zèbre triste.   4. Zut se dit que la brume, c'est rien qu'une ramoneuse qui revient du boulot.   5. Zut se dit que les flaques, si elles avaient des yeux, elles verraient... [Lire la suite]

05 mars 2015

PASSAGE DE LA TROMPE (sonnet pour trompe et soeur Anne)

PASSAGE DE LA TROMPE (sonnet pour trompe et soeur Anne) Un éléphant trompe trompe trompeTrompine trompette tromboneDans la savane ane ane aneMais mais mais que fait cette Anne dans la savane ? - Anne ma sœur Anne ne vois-tu rien barrir ?- Ah je vous en prie ne me faites barrirQuant à voir je ne vois qu'herbe qui herboieLion qui louchoie et route qui routoie. Ou toi Ou toi Ou toi fait l'échoDe la savane ane ane aneEncore cette Anne ! Elle n'est même pas ma sœur. Ma sœur, je l'ai perdue ! Un éléphantD'Amérique me... [Lire la suite]
20 septembre 2014

J'AI DU MAIS IL Y A LONGTEMPS

J'AI DU MAIS IL Y A LONGTEMPS 1."Vous comprenez, lorsque je suis là, personne ne sait où je me trouve."(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La Fête du potiron") 2.C'était le genre de personne là, devant vous, sur sa chaise, mais en fait sur une branche, d'où elle regardait des choses d'ailleurs totalement autres. 3.Les langues s'assemblent si bien et se délient si vite : de vraies compagnies de la perfidie. 4.Le paysage si cramé partout, qu'on aurait dit que le soleil avait, comme le dit un chant de je ne sais plus quel... [Lire la suite]
11 février 2014

CAR C'EST UN CAS

CAR C'EST UN CAS 1.Tiré de Laforgue: "Et la terre troublée en sa vieille inertie"; "Sentit du fond des cieux venu"; "comme un étrange appel". 2."Et la terre troublée": c'est le moment de remettre ses lunettes, si on veut avoir la lune en face des trous. 3."en sa vieille inertie": c'est qu'elle est trop vieille aussi, zieutez  la vieille chaussette, traînant dans l'espace la pesante bêtise des humains. 4."Sentit du fond des cieux venu": Tiens, y a comme un courant d'air; ça doit être Supermachin qui passe... 5."Comme un... [Lire la suite]
05 novembre 2013

PERSISTER ET DISPARAITRE

PERSISTER ET DISPARAITRE 1."Quoi ? Ni Dieu, ni l'art, ni ma Soeur Fidèle; mais"(Jules Laforgue, Complainte de l'ange incurable) J'aime bien ce mais; je m'y arrête et j'y mets, derrière ce mais le temps qu'il me faudrait, et l'argent pour le remplir. 2."En deuil d'un Moi-le-Magnifique"(Jules Laforgue, A Paul Bourget) Eh oui ! 3."Depuis l'Eternité jusqu'à l'Eternité"(Jules Laforgue, Mémento) Ce qui me rappelle qu'il y a divers infinis, que ça fiche le camp dans tous les coins, l'infini, que ça se plie, se déplie, se multiplie, que... [Lire la suite]