05 février 2017

LA CHASSE AU CANARD SUIVI DE TROIS TRUCHELLES

LA CHASSE AU CANARD SUIVI DE TROIS TRUCHELLESLe mot « truchelles » est un mot fort utile que je viens d'inventer pour l'occasion. Il se met toujours au pluriel, sauf quand il se met au singulier, et c'est alors qu'il change de genre : un trucheau (masc. sing.), des truchelles (fém. pl.).1.LA CHASSE AU CANARDLa chasse au canard c'est chouette mais quand laNuit est vraiment toute noire on ne peut pas chasser le canardEt ça m'ennuie vraiment de ne pas pouvoir chasser le canardCe qu'il y a alors c'est que ma tête est pleine... [Lire la suite]

27 septembre 2015

UN DÉBUT DE CHAIPAKOI ET QUELQUES VIVACITÉS PEU AMÈNES

UN DÉBUT DE CHAIPAKOI ET QUELQUES VIVACITÉS PEU AMÈNES1.Tous sont contents. On boit du blanc. On mange boudin blanc, raisin blanc. On s'engouffre de gaufres.2.Tous sont contents quand tacaclop tacaclop (et pis t'attrapes le crabe) arrive le chval d'la mort, le dada macabre. Qui qui lui a ouvert ?3.En outre (tombe), i cause, i parle, i jacte, ce chval, en angliche et en fransswais, mais d'abord il s'avale une dose de chval et de whisky.4.Tous sont blancs maintenant, blancs de blancs, aussi blancs que raisin blanc, boudin blanc,... [Lire la suite]
01 juillet 2015

AUJOURD'HUI ZUT LIT UN SONNET DE JULES LAFORGUE

AUJOURD'HUI ZUT LIT UN SONNET DE JULES LAFORGUE   1. Zut mélancolise que tout l'ennuie, dans l'aujourd'hui d'alors et le présent de la page.   2. Zut s'enquiquine ferme, à en baver du néant, oui, mais tout de même, elle a un rideau.   3. Zut zieute le ciel aussi rayé qu'un vieux disque d'été, rayé de gris et de pluie, un vrai zèbre triste.   4. Zut se dit que la brume, c'est rien qu'une ramoneuse qui revient du boulot.   5. Zut se dit que les flaques, si elles avaient des yeux, elles verraient... [Lire la suite]
05 mars 2015

PASSAGE DE LA TROMPE (sonnet pour trompe et soeur Anne)

PASSAGE DE LA TROMPE (sonnet pour trompe et soeur Anne) Un éléphant trompe trompe trompeTrompine trompette tromboneDans la savane ane ane aneMais mais mais que fait cette Anne dans la savane ? - Anne ma sœur Anne ne vois-tu rien barrir ?- Ah je vous en prie ne me faites barrirQuant à voir je ne vois qu'herbe qui herboieLion qui louchoie et route qui routoie. Ou toi Ou toi Ou toi fait l'échoDe la savane ane ane aneEncore cette Anne ! Elle n'est même pas ma sœur. Ma sœur, je l'ai perdue ! Un éléphantD'Amérique me... [Lire la suite]
20 septembre 2014

J'AI DU MAIS IL Y A LONGTEMPS

J'AI DU MAIS IL Y A LONGTEMPS 1."Vous comprenez, lorsque je suis là, personne ne sait où je me trouve."(Agatha Christie traduit par Claire Durivaux, "La Fête du potiron") 2.C'était le genre de personne là, devant vous, sur sa chaise, mais en fait sur une branche, d'où elle regardait des choses d'ailleurs totalement autres. 3.Les langues s'assemblent si bien et se délient si vite : de vraies compagnies de la perfidie. 4.Le paysage si cramé partout, qu'on aurait dit que le soleil avait, comme le dit un chant de je ne sais plus quel... [Lire la suite]
11 février 2014

CAR C'EST UN CAS

CAR C'EST UN CAS 1.Tiré de Laforgue: "Et la terre troublée en sa vieille inertie"; "Sentit du fond des cieux venu"; "comme un étrange appel". 2."Et la terre troublée": c'est le moment de remettre ses lunettes, si on veut avoir la lune en face des trous. 3."en sa vieille inertie": c'est qu'elle est trop vieille aussi, zieutez  la vieille chaussette, traînant dans l'espace la pesante bêtise des humains. 4."Sentit du fond des cieux venu": Tiens, y a comme un courant d'air; ça doit être Supermachin qui passe... 5."Comme un... [Lire la suite]

05 novembre 2013

PERSISTER ET DISPARAITRE

PERSISTER ET DISPARAITRE 1."Quoi ? Ni Dieu, ni l'art, ni ma Soeur Fidèle; mais"(Jules Laforgue, Complainte de l'ange incurable) J'aime bien ce mais; je m'y arrête et j'y mets, derrière ce mais le temps qu'il me faudrait, et l'argent pour le remplir. 2."En deuil d'un Moi-le-Magnifique"(Jules Laforgue, A Paul Bourget) Eh oui ! 3."Depuis l'Eternité jusqu'à l'Eternité"(Jules Laforgue, Mémento) Ce qui me rappelle qu'il y a divers infinis, que ça fiche le camp dans tous les coins, l'infini, que ça se plie, se déplie, se multiplie, que... [Lire la suite]
25 mai 2013

ABOLISSANT L'BIBELOT

ABOLISSANT L'BIBELOT 1."lamentable âme en peine, par les couloirs hantés"(Jean Ray, Malpertuis, J'ai Lui "Science-fiction" n°1677, p.71) Lamentable à pousser un cri sur un pont,Âme de travers dans un corps tordu, En mélancolie son âme, pleine de Peine, elle traîne - tiens ! elle déclame du Laforgue -Par les longs corridors, passe ululante, même que Les flambeaux en tremblent dans les Couloirs qui n'en finissent pas de tisser,Hantés qu'ils sont, la toile de Maître. 2."l'appel d'une cloche mystérieuse perdue dans d'insondables... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 20:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
08 mars 2013

EUSSES DE VEMES

EUSSES DE VEMES "All along certainly it's been there, waiting before us, waiting to receive us"(Charles Kenneth Williams, The Past) "Oui, il était là dès le début, attendant devant nous, attendant de nous accueillir"(Traduction : Claire Malroux) Oui, ça ne fait pas un pli, Il est là tout du long all along il estEtait seraLà là là, là là là, là là là - quel refrain !Dès binevere t'sais sois certaine sois lis soisLe journal c'est plein d'passé duDébut d'la lame jusqu'au manche de lundi à dimanche qu'on pense qu'on penche bord de... [Lire la suite]
29 janvier 2013

CHOUINCHOUIN QUIVABIEN

CHOUINCHOUIN QUIVABIEN 1.- J'ai pas le choix- On a toujours le choix. La réplique pèse tout son poids de cliché, sauf à l'employer dans un contexte qui la désamorce : un rayon de supermarché par exemple, où il peut se trouver qu'il reste une seule marque potable de chouinchouin quivabien (l'autre est en rupture de stock), du coup j'ai pas le choix, oui mais on a toujours le choix, de ne pas l'acheter, ou d'aller le chercher ailleurs, le chouinchouin quivabien mais, des fois, on peut pas s'en passer du chouinchouin quivabien, et... [Lire la suite]