25 mars 2015

TELLES QU'ELLES NE SONT PAS

TELLES QU'ELLES NE SONT PASEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677. 1.La lutte que les humains livrent contre les dieux passe par le blasphème, lequel est ignoré de l'Unique et simple amusement pour les autres. 2.J'imagine assez les dieux de l'Olympe se riant de nos blasphèmes comme nous rions des blagues de carambar. 3.N'avez-vous pas compris que les dieux se nourrissent de nos blasphèmes ? 4.Je ne me moque pas de Dieu ; même s'il n'existe pas, je crains sa toute puissance. 5.La... [Lire la suite]

26 décembre 2014

ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE

  ÊTRE N'ÊTRE PAS ET PUIS QUOI ENCORE   1.L'humain, à chercher quoi qui qu'est-ce, i file au plus lointain, de l'infiniment plus petit au plus grand qu'en finit pas.   2.Le temps c'est rien qu'du trouve-qui-peut qu'on n'a pas l'temps qu'à force c'est du fatal jamais.   3.Des fois le vent il y va fort qui ramène toutes ses faces de nuit et leurs cheveux giflants.   4.Je ne sais pas si force froide fascine, mais flamme vive dans une paire d'yeux, oui.   5.Parfois quand les ombres sont en flammes,... [Lire la suite]
20 octobre 2013

ABSURDE COMME UN TUEUR OCCASIONNEL

ABSURDE COMME UN TUEUR OCCASIONNEL 1.Les chansons anglaises, pour moi, c'est d'l'auberge espagnole. Comme je les comprends pas, les angliches tunes, j'imagine tout quand elles déversent leurs arpèges électriques dans mes esgourdes : des chemins où tourbillonnent les feuilles mortes, cependant que s'esquive un lointain et son cavalier, la pluie flocflocquant sur des rues propres et nettes comme dans les albums de Tintin, de belles étrangères sur des digues fragmentées, des noces excentriques, des chevauchées fantastiques, des boîtes... [Lire la suite]
29 janvier 2013

PRINCIPE SPIRITUEL

PRINCIPE SPIRITUEL "La vitalité se répandra magnifiquement dans le torrent de leur appareil circulatoire, et vous verrez comme vous serez étonné vous-même de rencontrer, là où d'abord vous n'aviez cru voir que des entités vagues appartenant au domaine de la spéculation pure, d'une part, l'organisme corporel avec ses ramifications de nerfs et ses membranes muqueuses, de l'autre, le principe spirituel qui préside aux fonctions physiologiques de la chair."(Lautréamont, Les Chants de Maldoror, Chant Sixième, par.1) C'est une chose à... [Lire la suite]
21 juillet 2012

AU-DELA DE LA REPONSE

AU-DELA DE LA REPONSE (Notes sur le chapitre 9 de L'Ecluse n°1, de Georges Simenon, Presses Pocket n°1353). 1. Au début du chapitre 9 de L'Ecluse n°1 cette notation sur les choses "renfermées qu'elles sont en elles-mêmes", les choses, "dans l'attente du crépuscule", plus ou moins déjà crépusculaires. Le réel se compose d'une infinité de séries de choses, d'une infinité de collections d'étants qui nous sont alternativement ouverts et fermés. 2. Page 138, Maigret parle rêveusement, c'est-à-dire qu'il se fond dans l'ambiance. Au... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 18:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
12 juillet 2012

TOUJOURS AUTRE

TOUJOURS AUTRE 1. Sans doute faut-il être aussi clair que la goutte d'eau glissant sur le carreau ; que le réel y apparaisse dans toute l'évidence de son illusion. 2. Talent fâche le fâcheux ; fait baver le bavard. Une belle oeuvre est la manifestation d'une volonté de puissance d'un quidam qui a d'abord envié la noblesse du créateur. Une fois réalisée, elle s'offre à l'admiration comme à la jalousie. Elle est aussi fragile qu'une jolie fille un peu trop convoitée. 3. Critiquer, c'est d'abord vérifier que l'on n'est pas si... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 17:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
27 juin 2012

EH OUI C'EST PAS GAI

EH OUI C'EST PAS GAI "Ils discutèrent du calcul des idées par les signes, mais le désir s'immisçait entre leurs mots. Ils s'inquiétèrent du chiffre nouveau qui ne vaut rien, mais leurs yeux disaient autre chose. L'un comme l'autre raffolait de l'ineffable cuisine de l'algèbre." (Orlando de Rudder, Le Tempestaire, Robert Laffont, 1984, p.25) "calculer les idées par les signes" : La Dame et l'astronome évoquent ainsi le projet très abstrait de l'usage savant de la langue. Mais les mots ne sont pas des nombres : ils ne sont pas pure... [Lire la suite]
23 juin 2012

PRESENT

PRESENT "La règle dit que voir est un verbe d'action. Je change la règle et je dis que voir est un verbe d'état (ou de changement d'état)." (Emmanuel Hocquard, Un test de solitude, pièce XV) J'aime vraiment beaucoup ce poème d'Emmanuel Hocquard qui commence par proposer de voir dans le verbe voir non un "verbe d'action", mais un "verbe d'état (ou de changement d'état)." Voilà de la jolie linguistique sans prétention. Je me souviens de mes professeurs de linguistique. Ils étaient rigolos ; je ne comprenais rien. Il y a une autre... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 23:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
26 avril 2012

DU CORPS

DU CORPS 1. Nous avons charge de corps. C'est que nous devons bien des soins à notre corps afin de le préserver le plus longtemps possible des ravages du temps, mais aussi par respect pour la dignité humaine (ne fais pas à toi-même ce que tu ne voudrais pas qu'autrui te fasse). Bien entendu, bien conscient de la trivialité qu'il y a aux soins que nous devons prodiguer à ce qui n'est que chair, nous avons doté ce corps d'une âme. 2. Le cinéma est la mise en spectacle des corps. On peut même dire que l'histoire du cinéma est une... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,