01 avril 2017

TROIS PIECES DONT UNE AVEC ARAIGNÉE

TROIS PIECES DONT UNE AVEC ARAIGNÉE   1. ÇA VEUT-I DIRE QU'IL EST SUR LE POINT   « Au seuil de la pesanteur, le poète comme l'araignée construit sa route dans le ciel. » (René Char, « Partage formel »)   Ça veut-i dire qu'il est sur le point d'se réveiller quand il écrit l'poète « Au seuil de la pesanteur » car dans   le jour on est tout plein d'pesanteur et puis tout pesant on croise d'aut's pesants dans des villes pesantes trop   pesantes surtout en été... [Lire la suite]

01 avril 2017

CINQ PIECES DONT UNE QUI A L'OEIL DE LUNE

CINQ PIECES DONT UNE QUI A L'OEIL DE LUNE   1. VOILA UN VERS QU'IL EST BEAU QU'ON S'DIT   « A travers tant de nuit et malgré tout ce fleuve. » (Yves Bonnefoy, « Aux arbres »)   Voilà un vers qu'il est beau qu'on s'dit ça a beau être le jour c'est la nuit que dire ça c'est quand même abuser tant pis   Donc il y a « à travers tant de nuit » y en a partout d'la nuit en grappes vrac & stock dans les têtes partout fait nuit &   elle court la nuit elle court elle... [Lire la suite]
01 avril 2017

QUATRE PIECES DONT UNE AVEC ESCALIER

QUATRE PIECES DONT UNE AVEC ESCALIER   1.COMME S'IL NE LUI SUFFISAIT PAS   « Comme s'il ne lui suffisait pas de cueillir, aux épais massifs de la rive, les nèfles mûres qu'il noie dans le courant. » (Aloysius Bertrand, « Jean des Tilles »)   « Comme s'il ne lui suffisait pas » que parfois ça ne nous suffit pas & qu'on a des envies d'autres chose & qu'on rêve alors et lui c'qu'il lui   suffit pas c'est de « cueillir » et on a dit « cueillez dès aujourd'hui... [Lire la suite]
23 mars 2017

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE

GLUICHES DE D'SOUS LA LOUNE   1. Dessous la loune plane une ploume ; y a comme un blêtre ; i traverse l'herbe, glisse dans le noir plane dedans moi ploume ça grulche.   2. J'ai de la loune dedans ma tiête ; y a comme un loup, i m'guette le loup hurle j'lentends pas déjà i m'a bouffu les oreilles.   3. Il capitanait et fauteillait, sa tête se détachant au-dessus de lui ; de sa pipe spectrait qu'ça fume ; de ses mains glissait le livre.   4. Ah je m'arouille ! j'me... [Lire la suite]
21 mai 2016

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO1.Toujours amusant de constater que quelques notes d'une ritournelle naguère à la mode ont un réel pouvoir de réminiscence.2.« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »(Agatha Christie traduit par Thierry Arson, « La Mystérieuse Affaire de Styles »)« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »- Qui, mais qui donc ?- La Dame en noir, la châtelaine en caboche.3.Des fois, pour le simple plaisir de la réminiscence,... [Lire la suite]
09 mai 2016

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI   1. « J'ai quinze ans, et l'ennui du latin pluvieux ! » (Germain Nouveau, in « Dizains réalistes », XXXII)   (Menteur ! Ah que j'suis menteur alors ! Pouah !)   Je regarde par la fenêtre. Il pleut des caecum fuisse des tu quoque mi fili i filent en déclinaisons verticales ; jadis, souvent je rêvassais en cours.   2. Le latin n'est plus à la mode ; j'espère pourtant que l'on continue à enseigner le sens de l'expression... [Lire la suite]

06 février 2016

LUI LÀ MOI

LUI LÀ MOI 1.« Dès que je rentrais, il fallait que je la visse et que je la maniasse. »(Maupassant, « La Chevelure ») Dès que, j'suis plein de dèsQue de départs avortés de dès queJe sans faute et puis nada de dès que jeRentrais chez moi oui AlorsIl fallait mon âme l'invisible en moiFallait que je l'examinasse de conscienceQue j'en détaillasse les mensonges queJe lui questionnasse la péripétie que je dans tous les sensLa retournasse et c'te vivace feignasse grognasse luiVisse toutes les promesses non tenues Et il... [Lire la suite]
23 janvier 2016

DONG DONGUELONG DIT-ELLE

DONG DONGUELONG DIT-ELLE 1.« Pendant la guerre, un homme se résigne à manger son chien, regarde les os qu'il laisse, et dit :— Pauvre Médor ! Comme il se serait régalé ! »(Jules Renard, « Journal 1887-1910 », 1908, 12 février) 2.Dong donguelong dong clingLors d'une guerre Un pauv' hère Dong donguelong dong,clang Tenaillé par la faimDe manger son chien il futcontraint Dong donguelong, dong, cling Il n'en laissaque les osses tant sa faimfut féroce Dong donguelongdong, clang Songeur il... [Lire la suite]
23 janvier 2016

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE

LE PASSÉ C'PAYS LÀ QU'ON S'INVENTE   1. Quoi qu'c'est qu'cette danse c'est la danse du S du s qui à la façon d'un long sinueux à venin dans la jungle passe   2. « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard. » (Racine, « Mithridate », II,5, v.337 [Pharnace])   « Ma vie et mon amour tous deux courent hasard.» y en a pour qui ça court plus ça galope & bat la campagne à épouvantails qui jactent & jacassent.   3. « images gondolées, décolorées, absurdes. »... [Lire la suite]
20 août 2015

SONORES SORNETTES

SONORES SORNETTES   1. « U, cycles, vibrements divins des mers virides » (Rimbaud, « Voyelles »)   2. Uh Uh ! Si ! Kleuvi, kleuvi, kleuvi ! Brrr (j'ai froid) m'en dis-tu des vingt dés même que jamais nabots liront le hasard.   3. J'aime bien les nabots-lironts, c'est une plante savante que l'on nourrit de syllogismes et d'amertume (une vraie herbe à chiens!)   4. Quant aux kleuvis, il faut prononcer leur nom trois fois pour qu'ils ne signifient pas plus que si on ne... [Lire la suite]