24 mai 2017

VIOLONCELLE

VIOLONCELLE   « Vers les bords du fleuve fatal Qui porte les morts sur son onde, Et qui roule son noir cristal Dans les plaines de l'autre monde » (Etienne Pavillon, « Lettre de l'autre monde »)   Etienne Pavillon… « l'autre monde », çui où nous irons sans y aller, puisque n'y serons plus, nulle part…   Etienne Pavillon... « l'autre monde »... sfleuve « fatal » qu'on dit qu'on traverse pour arriver au royaume des absents, furent et regrets.   ... [Lire la suite]

13 octobre 2016

A D'ÉTRANGES VOLONTÉS

A D'ÉTRANGES VOLONTÉS   « Les heures et les puissances sont soumises ici à d'étranges volontés qui tour à tour imposent l'oubli et le souvenir. » (Jean Ray, « Malpertuis » [Lampernisse])   1. Dans le roman à un moment il touche une « pierre glacée » mais elle est « visqueuse » (c'est dégoûtant!) comme s'il y avait du vivant dedans.   2. Il y a aussi celui qui appelle la lumière comme s'il avait peur que les ténèbres le dévorent.   D'ailleurs parfois « une... [Lire la suite]
22 août 2016

AGITATIONS DU VIEUX SECRÉTAIRE

AGITATIONS DU VIEUX SECRÉTAIRE   1. Des fois dans les romans d'aventures y a une voix inconnue qui convoque les personnages à un rendez-vous dans le je ne sais où des pages.   2. « Tu as compris et tu vois clair en toi. » (Maurice Leblanc, « Le Triangle d'or » [Patrice])   Ça qui m'épate toujours qu'on puisse voir clair en soi qu'à mon avis on croit y voir clair que c'est juste qu'on déblaie un peu de ténèbres.   3. « et l'on aurait dit que, cette fois, un souvenir agitait le... [Lire la suite]
27 mars 2015

CES DIEUX QUI NOUS HABITENT

CES DIEUX QUI NOUS HABITENTEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677.« Mais dans le rêve il faut admettre les choses les plus étonnantes, n'est-il pas vrai ? »(Jean Ray, « Malpertuis », p.150 [Piekenbot au Père Euchère])1.Ce qu'il faut se dire : ce que nous supportons, nos pommes, peut sembler à d'autres impossible cependant que nous ne supporterions pas ce que tant de gens supportent tous les jours.2.Rien n'est jamais ce qu'il était ; c'est même à ça qu'on le... [Lire la suite]
09 juin 2014

DONT L'ÂME MURMURE

DONT L'ÂME MURMURE 1.Des fois, le Sphinx pense que l'ami de la vipère a du souci à se faire; et l'ami du Sphinx aussi. 2."Oui, je vois ces défauts, dont votre âme murmure,Comme vices unis à l'humaine nature"(Molière, "Le Misanthrope", I,1, v.173-74 [Philinte]) 3.Alceste est celui dont "l'âme murmure", de telle sorte que, passant dans les salons, dans les rues, sur les places, ce murmure permanent, persistant et contraire, doit bien couvrir le silence des anges qui passent. 4."Oui, mais ma conscience est blessée en effet"(Molière,... [Lire la suite]
25 décembre 2013

DES SOUFFLES SECRETS

DES SOUFFLES SECRETS 1.Tiré de Orlando de Rudder: "des danses effrénées"; "être de cette espèce curieuse"; "courir toujours derrière sa bête" (cf Le Tempestaire, Robert Laffont, 1984, p.122). 2.L'expression "danses effrénées" me fait penser à l'adjectif "frénétiques", aux secousses de corps tordus par une paramusique. 3."être de cette espèce curieuse": qu'une lettre change, et voilà qu'elle n'est plus seulement curieuse, mais aussi furieuse, murmureuse, injurieuse. 4.Parfois, on court longtemps après sa bête, qu'on prend pour un... [Lire la suite]

31 octobre 2013

D'ABORD IL S'EXCLAMA

D'ABORD IL S'EXCLAMA(Fantaisie sur le poème O Saisons, ô Châteaux, d'Arthur Rimbaud) D'abord il s'exclamaO saisons, ô châteaux !Il en est de plus triviales comme"Ciel Mon mari" ! Ou "Encore !" C'est aussi qu'il n'y a pas d'âme sansDéfauts et pas de poisson qui à l'hameçonNe finisse par mordre Après, les hameçonsOn peut toujours tenter de les conjurer On peut toujours tenter de les conjurerPar quelque magique étudeMais le Bonheur favorise l'heureuxOu l'élit le sanctifie le sacrifie Le ciel fume des CeltiquesOn n'en trouve plus de... [Lire la suite]
14 août 2013

CHOSES AUTRES ET LOUISE RENNISON

CHOSES, AUTRES, ET LOUISE RENNISON 1.Red Sonja. La case prend la page. On y voit une jeune femme aux cheveux clairs (le dessin est en noir et blanc) chevauchant une licorne. On dirait bien qu'elle entre ainsi dans quelque château d'un moyen-âge de fantaisie. Elle est gantée et semble guerrière, genre amazone superbe. Elle regarde devant elle. En bas de page : "Story : ROY THOMAS - Art : ESTEBAN MAROTO, NEAL ADAMS, and ERNIE CHUA". Un exemple de l'art des Comics américains. Source : Phénix, n°45, juin 1976, p.32. 2.Drôle de bouquin... [Lire la suite]
08 août 2013

MELANGES A MADEMOISELLE M

MELANGES A MADEMOISELLE M 1.L'étonnante, et que je ne connais point Mademoiselle M, m'a récemment communiqué ces lignes que je vous livre, car j'en aime la rythmique allitérante. "son geôlier épris d'ivraie et d'orgeaime en songe et jamais ne dit vraimensonger le souffle sur sa gorgequi longe l'ivresse de ses plaies et ronge l'ivraie, lange une roncece lâche l'ensonge, l'a dénudévibrer de bonheur pour une oncede mensonge, c'est toujours vibrer" (Mademoiselle M) Note : Certes, cette poésie fait sens. On peut y deviner un constat... [Lire la suite]
03 août 2013

BOUTS DE PLUME

BOUTS DE PLUME 1."Souvenir de soi..."(Tristan Corbière, Un jeune qui s'en va) Qui passe son temps dans le souvenir de soi, sinon celui qui, sous son linceul, passe les murs, les portes et les fenêtres. 2."J'ai laissé tous les Dieux"(Tristan Corbière, Laisser-courre) J'ai eu tort. Voilà qu'ils complotent, même que ça fait des éclairs un peu partout, dans certains yeux. 3."Fiers d'avoir dans vos mains un bout de plume d'oie"(Corbière, Décourageux) Oyez, oyez le crissement de la plume d'oie entre les doigts du scribe. C'est un... [Lire la suite]