22 février 2017

DEUXIEME SALVE

DEUXIEME SALVE   1. Je crains que bien des Français de 2017 n'en soient venus à confondre le bel héritage du gaullisme et le populisme de l’extrême-droite.   Le gaullisme a fait coexister un secteur privé fort et un service public solide, ce que semble promettre le FN, et à mon avis il ne fait que sembler.   On ne peut à mon avis être gaulliste et d'extrême-droite : Londres est bien loin de Vichy.   En politique, pour un visage souriant à la télé, combien de couteaux tirés dans les coulisses ? ... [Lire la suite]

16 janvier 2017

JE LES VOIS MOI ET JE ME DEMANDE

JE LES VOIS MOI ET JE ME DEMANDE1.Au hasard des pages, je tombe sur cette définitive : « Il est dangereux de jouer avec l'acide cyanhydrique… et tout le monde le sait ! ».cf « Meurtre au champagne » d'Agatha Christie, adapté par Michel Le Houbie, p.109, Club des Masques n°20.2.Il est assez tentant de faire suivre l'adjectif « mystérieux » par cet autre adjectif : « sacré ». Surtout au féminin. Strange n'est-ce ?3.« Suspendue au-dessus de toiDans un hélicoptèreUn... [Lire la suite]
14 janvier 2017

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE

CORNEILLERIES EN FEUILLETANT MÉDÉE   1. « Et de si longue main je connais ta prudence » (Corneille, « Médée », v.753 [Jason])   En français classique, l'expression « de si longue main » signifie « depuis longtemps » ah tiens il ne neige plus.   De si longue main ça veut dire depuis longtemps qu'on a l'impression d'une longue longue main glissant le long du temps.   Quand je lis l'expression « de si longue main » je songe une longue main se glissant dans... [Lire la suite]
12 janvier 2017

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS

AUTRES BREFS QU'IL FAIT FROID TOUJOURS   1. Soudain il se retira entraînant avec lui tout le réel qui se débina dans tous les sens et le monde ne fut plus que chaos.   Que des fois on entend « This Town Ai'nt Big Enough For Both Of Us » des Sparks qu'on se sent tout l'réel là nous frissonner dessus la peau.   Moi je me dis que l'anglo/américain du rock, ça doit être quelque chose comme la langue des fantômes familiers qui se fichent d'ma pomme.   2. Le train s'arrêta prit une bière et repartit.... [Lire la suite]
07 janvier 2017

ALBATROSSERIES

ALBATROSSERIES(Rosses sur un poème de Baudelaire)L'ALBATROSSouvent, pour s'amuser, les hommes d'équipagePrennent des albatros, vastes oiseaux des mers,Qui suivent, indolents compagnons de voyage,Le navire glissant sur les gouffres amers.A peine les ont-ils déposés sur les planches,Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,Laissent piteusement leurs grandes ailes blanchesComme des avirons traîner à côté d'eux.Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule !Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid !L'un agace son... [Lire la suite]
01 janvier 2017

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)

TOUJOURS EN ROUTE JE M'AMUSE (et du coup pour mon roman tintin!)   1. « - Moi je suis persuadé que vous en savez un peu plus long que vous ne l'avouez, Mrs Lawton. » (Agatha Christie traduit par Th. Guasco, « Les Pendules » [Hardcastle])   Ça comance ainsi jenre je suis persuadé que vous en savez un peu plus lon que vous le dite qu'on est dans le jenre enquete et percepicacité.   Après les gens disent ce qu'ils veulent bien mentir que c'est pour ça qu'on connaît pas le les coupable(s) ou... [Lire la suite]

31 décembre 2016

DES FOIS LE CIEL ON DIRAIT UNE RÉVOLTE

DES FOIS LE CIEL ON DIRAIT UNE RÉVOLTE1.« écrire c'est toujours : il était une foisun mort parti à la recherche de son corps »(Alain-Christophe Restrat, « Rien ne ressemble à écrire »)Comme l'écrit Restrat « écrire c'est toujours » comme si on fixait le présent mais des fois les bibliothèques y en a i z'y mettent le feu.Des fois il était une fois que les il était une fois des fois c'est piégé qu'ça vous revient soudain, qu'ça vous explose en pleine face.Ça revient parfois, un mort, esprit présence ou... [Lire la suite]
22 décembre 2016

J'AVAIS MIS MA TÊTE DE CHIEN

J'AVAIS MIS MA TÊTE DE CHIEN   1. « Mais d'où vient ce bruit sourd ? Quelle pâle lumière Dissipe ces horreurs et frappe ma paupière ? » (Corneille, « Médée », v. 1209-10 [Egée])   Parfois on se demande d'où qu'il vient ce bruit sourd qu'c'est pêtre Poltergeist qui frappe qu'il est pas content on sait même pas pourquoi.   Quc'est ptêtre Poltergeist ou alors c'est l'plombier qu'on dit Qui c'est ? C'est l'plombier i dit mais c'est un perroquet qui dit Qui c'est ?   ... [Lire la suite]
22 décembre 2016

SONNET A NINON SUIVI DE QUELQUES HUGOLADES

SONNET A NINON SUIVI DE QUELQUES HUGOLADES   1. SONNET A NINON   Ninon tu es si belle comme un camion Eud d'pompiers que je serais ton pin-pon Ninon Ninon, marin je te donnerais le pompon Et toi tu dirais Mon dieu ce garçon est rond   Que je serais rond non Ninon c'est pas si sûr Que quand je te vois j'ai plus envie de biture Je t'offrirais pas des fleurs passque c'est périssab' Mais des oh c'est tellement bon   Que je t'offrirais des kebabs Avec la tomate les frites et les oignons Puis youplali... [Lire la suite]
23 octobre 2016

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU   1. « Si j'étais la feuille que roule L'aile tournoyante du vent » (Victor Hugo, « Vœu »)   Des fois y en a i disent « si j'étais la feuille que roule » qu'à mon avis i doivent se prendre pour une clope les zigotos   Mais pas pour Victor Hugo qui a tant écrit des fois même ça finit par faire rire tout ça qu'il alignait totor qu'il se prenait pour Hugo non.   Non pour Hugo c'te feuille c'est la feuille que l'automne décroche... [Lire la suite]