26 septembre 2015

DENOUER L'EMBRASSE

DENOUER L'EMBRASSE   1. Dans la fraîcheur de l'oreiller Je pose ma tête La nuit et moi ne dormons pas.   2. Le cafard, on peut lui passer des chansons des Beatles, lui lire « Le Scarabée d'or », on a beau vouloir le promouvoir, noir i reste, cafard.   3. Le réel est plein de passantes perdues. Des fois vaut mieux pas les revoir. Ce sont éclairs qui portent au loin.   4. Ce sont toujours d'autres filles qui te séduisent. Tu ne sais pas où sont tes yeux.   5. Des fois L'Etoile du Nord... [Lire la suite]

13 juillet 2015

COMME UNE TROPEZIENNE LA GALETTE

COMME UNE TROPEZIENNE LA GALETTE   1. « L'inspecteur KZDJUDZCK étant toujours répandu en pièces détachées devant le commissariat de police... » (Van Luik, « Saviez-vous que... »)   2. « L'inspecteur étant toujours répandu en pièces détachées devant le commissariat », il m'apparut que la récupération de mes boulons s'avérait de plus en plus problématique.   3. Très faible probabilité de voir un jaguar, mais qu'un jaguar vous voie, cela ne fait guère de doute.   4. ... [Lire la suite]
22 mars 2015

MYSTERE A CHAQUE PAS

MYSTERE A CHAQUE PASEn lisant « Malpertuis » de Jean Ray, édition de poche J'ai Lu n°1677. 1.Les sons qui traversent les pages : p.65, des pas qui s'éteignent.Les images découpées qui hantent les pages : p.64, « les bras nus de ma sœur, levés en un geste final de noyée. » 2.Réécouté ce matin « Riders On The Storm », des Doors, fluidité de l'énigme, prémonition des orages, l'une des plus belles et l'une des plus étranges chansons que je connaisse. 3.Discrétion humoristique du narrateur qui, à... [Lire la suite]
12 mars 2015

CE PEU DE CHOSES

CE PEU DE CHOSES 1.Biographies. Derrière les grands hommes, parfois, mon dieu, que de petites choses. 2.- Je vous dis que l'on va droit dans une impasse !- Que faire alors ? Reculer !- Ah non, je ne reviens jamais sur le passé ! 3.Par grand vent elles sont emportées dans la nuitAlexandrin pas plus bête et mélancolique qu'un autre. 4.L'ailleurs n'existe que par la fiction qui le fonde. 5.Ceux qui nous voient venirCeux que l'on voit venirEt puis on ne fait que se croiser. 6.On pense que c'est toujours la même... [Lire la suite]
04 mars 2015

JE SIGNE CE QUE J'ECRIS

JE SIGNE CE QUE J'ECRIS 1.De « l'homicide de soi-même » comme étant « l'effet d'une maladie » (cf Montesquieu, « De l'esprit des lois ») 2.Il y a quelque danger à réduire le suicidaire à un état maladif puisque c'est le renvoyer à la condition de sujet d'on ne sait quelle transcendance de la nature. 3.La question est de savoir si tous les suicidaires sont en capacité d'agir comme « bon leur semble ». 4.« Aux yeux des hommes, les actions sont toujours plus sincères que les motifs ;... [Lire la suite]
24 février 2015

NOTES SUR ABDICATION I

NOTES SUR ABDICATION I 1. Des fois, on est deux bipèdes debout. Il y a une petite table, un tiroir, des aveux. 2.Il y a un prisonnier me dis-je Puis j'me dis pardon ? Alors je me répète qu'il y a un prisonnier et je me sens fatalement plus libre. 3.Ici, il y a un prisonnier. C'est un être humain avec son Dieu. Bien malin qui peut dire qui est le geôlier. 4.Dans la caboche un prisonnier tourne en rond les mains dans les poches. Il s'appelle l'Ennui ; il est là à perpète, sauf que des fois il s'évade, mais il revient... [Lire la suite]