17 juin 2017

PARCE QUILLÉ TOUDIS PARTI

PARCE QUILLÉ TOUDIS PARTI1.L'vieux cœur il avot mès come il allotbien avec sa vieille tête et ses vieuxlivres tout son vieil qilla dan l'être J'aime bien le verbe quiller qu'on ditça il n'est pas venu parce quillé alléà l'pêck et ce soir on mange du pichon2.« Pourquoi cette colère ? » se dit-ilpeut'êt'i vit pas come i voudrot dansla vie défois reste que ça la colère.  3.Un home bien diféran d'moiPourtan cete sotise & cetemaladrece n'seré-ce pas mapome j'lui reconos l'pépinon dirot pas moi mes si céma pome chui... [Lire la suite]

02 avril 2017

EN ECOUTANT LA TELE STORY-TELLER

EN ECOUTANT LA TELE STORY-TELLER   1. Le phénomène OVNI est sans doute la plus fantastique campagne de story-telling que le monde de l'après seconde guerre mondiale ait connue.   Si fantastiquement bien mené, le story-telling sur les OVNI que, si ça se trouve, les Aliens aussi ont fini par s'y intéresser.   2. Politiquement, jeune, on est souvent et parfois dangereusement idéaliste. Vieillissant, on devient plus pragmatiquement réaliste. Entre les deux, heureusement on s'en fout.   3. Quand ma mère ne... [Lire la suite]
25 mars 2017

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE

DES FOIS ON CROIT QU'ON PENSE   1. « parmi les images houleuses d'un cauchemar d'enfance » (Jean Ray)   Quand on a des « images houleuses », elles affluent en flots, les images et vous tourneboulent comme si vous étiez chez elles.   2. En français, on dit que la pluie tombe et si elle court, c'est qu'elle est forte et qu'elle court se mettre à l'abri. En français, on dit « une forte pluie » ou une « pluie fine », on ne dit pas « une pluie mince » mais... [Lire la suite]
23 octobre 2016

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU

J'AVOUE JE ME VOUE A CE VOEU N'EST-CE POINT VEAU   1. « Si j'étais la feuille que roule L'aile tournoyante du vent » (Victor Hugo, « Vœu »)   Des fois y en a i disent « si j'étais la feuille que roule » qu'à mon avis i doivent se prendre pour une clope les zigotos   Mais pas pour Victor Hugo qui a tant écrit des fois même ça finit par faire rire tout ça qu'il alignait totor qu'il se prenait pour Hugo non.   Non pour Hugo c'te feuille c'est la feuille que l'automne décroche... [Lire la suite]
14 juillet 2016

BOUZINE ET MIRLITON

BOUZINE ET MIRLITONNotes et paraphrases de la scène 6 de l'acte I de « Ubu roi », d'Alfred Jarry.« Le palais du roi.PERE UBU, entrantOh ! vous savez ce n'est pas moi, c'est la Mère Ubu et Bordure.LE ROIQu'as-tu, Père Ubu ?BORDUREIl a trop bu.LE ROIComme moi ce matin.PERE UBUOui, je suis saoul, c'est parce que j'ai bu trop de vin de France.LE ROIPère Ubu, je tiens à récompenser tes nombreux services comme capitaine de dragons, et je te fais aujourd'hui comte de Sandomir.PERE UBUÔ monsieur Venceslas, je ne sais... [Lire la suite]
27 avril 2016

PIS QU'ON GLOUSSE ET QU'ON S'ENFONCE

PIS QU'ON GLOUSSE ET QU'ON S'ENFONCE1.« Arrêtez de me faire rire ! Quand je ris, je glousse et quand je glousse, je m'enfonce ! »(Zidrou, « The End by Richard Badhead and Benn Mc Zid », in Spirou n°4071 [Le sergent Chesterfield])Y en a des billes d'clown pour vous faire rire tout d'même quand même qu'on glousse, qu'on glousse, pis qu'on s'enfonce.2.Jim Morrison à propos du cinéma : « to create an intermittent other world », un monde d'apparitions.3.« Les mouches d'aujourd'hui ne sont... [Lire la suite]

17 avril 2016

SEUL LE VIF VOIT LE VIF

SEUL LE VIF VOIT LE VIF1.« La sottise ne plaît qu'alors qu'elle est nouvelle »(Corneille, « L'illusion comique », III, 3 [Géronte])Étrange lucarne et nouvelles sottises... épatance... joyeuse consternation… et nostalgie à la r'venance des vieilles lunes chantantes.2.« Cadédiou ! ce coquin a marché dans mon ombre »(Corneille, « L'illusion comique » III, 9 [Matamore])On y marche galope dans l'ombre d'un quelqu'un, que nous  ignorons autant que le fin mot de l'énigme… Qu'il se retourne,... [Lire la suite]
25 janvier 2016

VINCERE !

VINCERE ! 1.Tout au long de sa vie refusé d'être sage. Spéculatif furieux, agité du bocal... absolument chronique... purement et simplement refusé tout raisonnable, tout l'embourgeoisement d'une carrière littéraire soigneusement orchestrée (c'est un métier!) qui aurait pu de son vivant, pourvu qu'il fermât sa gamelle politique, et puis un peu plus de souplesse dans ses relations, lui assurer honorabilité et fortune. Misanthrope du type à préférer la compagnie des bêtes à celle des bipèdes, voué l'essentiel de son existence à la... [Lire la suite]
13 décembre 2015

PRENDRE SA VACHE POUR UN TRAIN ET AUTRES LOCUTIONS

PRENDRE SA VACHE POUR UN TRAIN ET AUTRES LOCUTIONS   1. Ecouter son parapluie : se montrer prudent.   2. Avoir le nez bourré de pépites d'art et découvrir la belle revenante qui fréquente les ruines.   3. Blitzer dans la s'moule : agir de façon spectaculaire autant qu'inutile, donner un coup d'épée dans l'eau.   4. Prendre sa vache pour un train : vouloir que les choses aillent plus vite qu'elles le peuvent. Il prit sa vache pour un train, et lors dérailla.   5. Servir une coupe... [Lire la suite]
13 décembre 2015

ET D'TOUT ÇA QU'ON S'CINOCHE

ET D'TOUT ÇA QU'ON S'CINOCHE   1. « Un temps trouve toujours un temps plus temps que lui. » (Jean Tardieu, « Fable du temps »)   2. Savoir que l'ombre dirait cela, que ses syllabes pondraient du pressentiment, du qu'on avait raison.   3. Des fois qu'on revient du bout du monde, la caboche pleine de visions, pis qu'on tombe dans un bête trou.   4. « Nous hurlions des appels et des cris de colère qui rôdaient dans la nuit comme des mains coupées. » (Jean Tardieu,... [Lire la suite]