10 juin 2012

UNE POIGNEE DE SONS

UNE POIGNEE DE SONS Je lis cette phrase de Rimbaud Dans Une saison en enfer cette Phrase Sur toute joie pour l'é trangler j'ai fait le bond sou rd de la bête féroce (Incipit) C'est ainsi qu'avec le réel on Se fâche qu'on a envie de tuer Le réel çui-là qui vous est si Peu favorable qui vous flanque Des baffes des coups d'pied au Cul qui vous met minable et si Ombre de vous-même que vous le Regrettez d'être si bête idiot Stupide et sot dans ce réel là Dont vous ne savez pas jouer & Que ça vous en ferait du crime Des meurtres à la... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 juin 2012

RIMBAUD : BRUXELLES

RIMBAUD : BRUXELLES Juillet.                                    Boulevart du Régent, Plates-bandes d'amarantes jusqu'à L'agréable palais de Jupiter. - Je sais que c'est Toi, qui, dans ces lieux, Mêles ton Bleu presque de Sahara ! Puis, comme rose et sapin du soleil Et liane ont ici leurs jeux enclos, Cage de la petite veuve !...... [Lire la suite]
Posté par patricehouzeau à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
03 juin 2012

GERARD MANLEY HOPKINS : ANDROMEDA

GERARD MANLEY HOPKINS : ANDROMEDA Now Time's Andromeda on this rock rude, With not her either beauty's equal or Her injury's, looks off by both horns of shore, Her flower, her piece of being, doomed dragon's food.    Time past she has been attempted and pursued By many blows and banes ; but now hears roar A wilder beast from West than all were, more Rife in her wrongs, more lawless, and more lewd. Her Perseus linger and leave her to her extremes ? Pillowy air he treads a time and hangs His thoughts on her, forsaken... [Lire la suite]