20 mars 2017

J'AI COMME UN DOUTE MOI AUSSI RÉPONDIT MON CHIEN

J'AI COMME UN DOUTE MOI AUSSI RÉPONDIT MON CHIEN   1. Je viens de sortir mon chien ; il fait beau. Je ne sais pas trop ce qu'il va devenir mon pays ; j'ai comme un doute.   Les Français sont paumés. C'est vrai qu'aux présidentielles 2017, quel que soit leur choix, ils éliront un fossoyeur.   2. Je me demande si notre inconscient collectif n'est pas en train de nous préparer un suicide du même nom.   3. Une couverture de Tibor Csernus : un visage parcheminé genre n'a plus d'âge tellement... [Lire la suite]

05 février 2017

QUELQUE PART DANS LA LANGUE

QUELQUE PART DANS LA LANGUE   1. Non je n'aime guère mes contemporains et je n'aime guère ceux qui vinrent et je ne regarde ceux qui arrivent que d'un œil méfiant ; ne suis rien qui vaille que le peu de mes brefs ; pas sympathique non, et pas vraiment gentil et pas vraiment méchant ; je me hausse les épaules quoi.   2. Ah c'est embêtant, à chaque fois que je mange des pommes cuites, je rêve de pommier foudroyé.   3. Le passé, c'est une collection de présents qu'invente l'historien, lequel est... [Lire la suite]
27 août 2016

LA REVOLUTION ? UN MENSONGE QUI A REUSSI

LA REVOLUTION ? UN MENSONGE QUI A REUSSI   1. L'événement finit toujours par se passer de l'humain. Il devient alors fatalité.   2. « Ce que le public veut, c'est être surpris par ce qu'il attend. » (attribué à Frank Capra par Franck Dubosc sur France Inter)   « Le public aime à être surpris mais seulement par ce qu'il attend. » (attribué à Tristan Bernard)   On trouve aussi  et toujours attribué à Tristan Bernard: « Au théâtre les gens veulent être surpris, mais... [Lire la suite]
23 août 2016

INSOLENT COMME UN QUI APPARAÎT MÊME QU'IL EXISTE PAS

INSOLENT COMME UN QUI APPARAÎT MÊME QU'IL EXISTE PAS1.Une chanson à la radio qu'le narrachanteur sur un ton désenchanté, fataliste et pas joyeux, répète qu'il « est temps d'aller se baigner ».Narrachanteur : narrateur qui narratte en musique que des fois s'il y avait pas la musique, on s'en apercevrait qu'c'est idiot son truc.Note : je mets deux « t » à la forme « narratte » pour faire plus narratatif. 2.Sans les films comiques, des fois la mélancolie elle en emporterait quelques uns dans sa... [Lire la suite]
22 août 2016

AGITATIONS DU VIEUX SECRÉTAIRE

AGITATIONS DU VIEUX SECRÉTAIRE   1. Des fois dans les romans d'aventures y a une voix inconnue qui convoque les personnages à un rendez-vous dans le je ne sais où des pages.   2. « Tu as compris et tu vois clair en toi. » (Maurice Leblanc, « Le Triangle d'or » [Patrice])   Ça qui m'épate toujours qu'on puisse voir clair en soi qu'à mon avis on croit y voir clair que c'est juste qu'on déblaie un peu de ténèbres.   3. « et l'on aurait dit que, cette fois, un souvenir agitait le... [Lire la suite]
09 mai 2016

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI   1. « J'ai quinze ans, et l'ennui du latin pluvieux ! » (Germain Nouveau, in « Dizains réalistes », XXXII)   (Menteur ! Ah que j'suis menteur alors ! Pouah !)   Je regarde par la fenêtre. Il pleut des caecum fuisse des tu quoque mi fili i filent en déclinaisons verticales ; jadis, souvent je rêvassais en cours.   2. Le latin n'est plus à la mode ; j'espère pourtant que l'on continue à enseigner le sens de l'expression... [Lire la suite]

04 mai 2016

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS1.« Ah ! Comprendre le monde cette fois, ou jamais ! »(Henri Michaux, « Le portrait de A. »)Plutôt jamais qu'on l'comprend le monde, ou alors éclair révélateur, épiphanie, soudaine grâce, eurêka ultime - en revient-on au moins ?2.Je me demande combien de fois dans sa vie un quidam tout ce qu'il y a de plus quidam peut se dire :  « Ah ! cette fois, ou jamais ! »3.Je me demande ce qu'un œil qui passerait la vitesse de la lumière verrait. J'saurai... [Lire la suite]
30 avril 2016

SIX STUPIDES SONNETS (D'CLOWN)

SIX STUPIDES SONNETS (D'CLOWN)SONNET D'LA PORTE A DENTSLa porte la porte la porte la porteS'ouvre derrière la porte une ombreLa porte la porte la porte la porteS'ouvre sur une ombre qui balbutie.La porte la porte la porte la porteS'ouvre en grinçant des dents cettePorte a des dents c'est curieux queCette porte c'est qu'elle mordante.La porte la porte la porte la porteDerrière la porte y a plein de cousCoupés de jambes coupées y a du morLa porte la porte la porte la porteJe la prends puis je m'enfuis assezLoin qu'la porte ne puisse... [Lire la suite]
03 avril 2016

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISES

LORS LA JEUNE JADE SUIVI D'AUTRES SOTTISESLORS LA JEUNE JADE…Lors la jeune Jade jouait au jokari ;Sophie sifflotait de vieux airs et du vin gris ;On servit du riz froid, d'la chantilly, des fraises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade strip-teasait au poker ;Sophie beuglait – elle en était au picon-bière ;Dans le jardin v'là qu'ça s'agita sur les chaises,Quand Zut s'pointa pis cassa la gueule à Thérèse.Lors la jeune Jade s'envola pour la luneOù Sophie hululait en sirotant d'la... [Lire la suite]
10 janvier 2016

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX

D'AILLEURS CELUI-LÀ AVAIT UNE AUTRE VOIX   1. « Il remonte… il remonte… voilà son pas encore sur le toit… Il s'approche de la lucarne… Va-t-il regarder ?… » (Maurice Leblanc, « Le Triangle d'or »)   2. Des fois Zut s'imagine, c'est dire à quel point elle n'est pas si sûre que ça d'exister.   3. Parfois je me demande si les personnages de roman ont conscience de leur être. Et si les univers parallèles peuplaient nos bibliothèques ?   4. Des fois je m'imagine que remontent... [Lire la suite]