20 juin 2015

QUAND MÊME BIEN GUIGNOL

QUAND MÊME BIEN GUIGNOL1.« Votre âme, au repentir de sa froideur passée »(Corneille, « L'illusion comique », II, 3, v.405 [Adraste])Votre visage me plaît tant que je me demande, cetteAme qui dessous y danse, eh bin, comment qu'elle est ?Au ciel quand j'y jette un œil dans quel Repentir tombe-t-il ? Je ne suis pourtant pas néeDe la dernière pluie dit Zut et v'là queSa Majesté ma Pomme ouine à roman pis qu'laFroideur se glisse dans mes osses La nuitPassée j'aurais pas dû passer la nuit pas ici.2.Votre... [Lire la suite]

30 novembre 2014

EN ME PASSANT PAR LA TÊTE

EN ME PASSANT PAR LA TÊTE   1.Dans la nuit du Louvre, La Joconde pousse de longs soupirs. Personne ne l'entend. Tout dort, sauf Belphégor.   2.Y a des fois on a du mal à l'avaler, sa couleuvre du jour. Faut bien pourtant; c'est la couleuvre qui fait le bifteck.   3.Et puis il vit son univers basculer, cheval et cavalier agrippés par des mains invisibles.   4.Je l'ai cousu dans mon chat. Depuis, il ne me parle plus. Il s'empoussière dans le longtemps.   5.Il se mettait à rire comme on se met à... [Lire la suite]
22 octobre 2014

ABÔME ! ABÔME !

ABÔME ! ABÔME ! 1.Expressions d'Antonin Artaud: "l'horlogerie de l'âme"; "Je suis un abîme complet"; "un bruit torturé". 2.Des "horlogeries de l'âme" qu'on est tout tic-tac tic-tac pas synchrones du tout du tout entre nous oh non. 3.Des "horlogeries de l'âme", nos pommes, à en pleurer des grains de sable. 4.Des fois qu'on s'apitoie, qu'on s'complaisance, qu'on se dit qu'on est si précis, si précisément précieux, qu'not' "horlogerie de l'âme", le grain de sable d'un regard suffit à la perturber, bourrins qu'nous sommes. 5.Faut... [Lire la suite]
22 octobre 2014

AVEC MES QUATRE YEUX ETONNES

AVEC MES QUATRE YEUX ETONNES 1.Expressions rimbaldiennes : "avoir quatre yeux étonnés"; "envoyer l'Amour par la fenêtre"; "la bruine des canaux par les champs". 2.Lorsque l'on a "quatre yeux étonnés", c'est qu'on voit double, non ? 3.Il est inutile "d'envoyer l'Amour par la fenêtre". L'expérience a déjà été tentée cent fois. Il ne s'envole pas, il se scrashe, réduit en bouillie, kaputt qu'il est, l'Amour. 4.Y a aussi dans Rimbaud le "gentilhomme d'une campagne aigre", qu'alors je courrai "la bruine des canaux par les champs".... [Lire la suite]
02 janvier 2014

NON ELECTRIQUE RAGOUT N'EST PAS UN TITRE DU GROUPE GONG

NON ELECTRIQUE RAGOUT N'EST PAS UN TITRE DU GROUPE GONG 1.Parfois, en lisant des vers de mirliton,Je m'interroge... Pourrais-je en faire au thon ?. 2.Le rock n' roll, ces minutes d'un jour sans fin, explosé, éclaté, puzzlé de partout. 3.Môme, je fus fasciné par Corto Maltese. Je ne comprenais rien, mais je trouvais ça magnétique. De même, certains visages ont cette grâce de rester énigmatiquement beaux. 4."Couveur de magistrats et Couveur de lézards !"(Tristan Corbière, "Litanie du sommeil") Un travail de politique, ça, couver... [Lire la suite]
31 décembre 2013

DE L'IMPLACABLE DANS LA LANTERNE

DE L'IMPLACABLE DANS LA LANTERNE 1.Twitter, on dirait une pièce de Ionesco, avec des répliques dans tous les sens de partout. 2.Tiré de Tristan Corbière: "Grand Dieu"; "Clair de lune / Des yeux crevés"; "Balayeur de rancune". (cf "Litanie du sommeil") 3."Grand Dieu", c'est vite dit ! Si ça se trouve, il est infiniment microscopique. 4."avoir clair de lune et yeux crevés" : Ne pas voir ce qui pourtant crève les yeux. 5.J'ai beau faire, je n'arrive pas à la balayer, ma rancune; elle s'accumule plutôt, en moutons noirs. 6.Nous... [Lire la suite]

30 décembre 2013

ON DIRAIT

ON DIRAIT 1.Je me demande si la philosophie ne serait pas l'autofiction de l'humanité. 2.Il est quand même désolant que le gourmand mot de "quenelle" serve aussi à désigner un geste stupide. 3.Incipit possible pour une nouvelle policière : Comme il était minuit moins quart, il décida d'attendre. L'assassinat demande de l'exactitude, et même de la ponctualité. L'heure du crime, c'est minuit; pas avant, pas après. Ceci dit, si ça se trouve, ça fait longtemps que ça a déjà été écrit, et peut-être même l'ai-je lu, il y a des lunes,... [Lire la suite]
29 décembre 2013

QUOIDONCQUEJAVALALPINCE

QUOIDONCQUEJAVALALPINCE 1."Un grand serviteur de l'Etat" peut-être, mais un serviteur tout de même. 2.Moi, je ne veux pas qu'on me documentarise, qu'on me statistifie, qu'on me science-socialise, nan ! 3.Le Diable et le Bon Dieu, deux infinis qui s'entrelacent, s'escriment, se séparent, se font assaut. 4.Des fois, j'suis sûr, y en a qui s'disent, qu'en fin de compte, ils se seront bien débrouillés pour ne pas être aimés, ou une connerie comme ça... 5.Des fois, j'suis sûr, y en a qui écrivent pour laisser trace d'un coeur battant,... [Lire la suite]
27 décembre 2013

AH ! SI CELA SUFFISAIT !

AH ! SI CELA SUFFISAIT ! 1.Tiré de Tristan Corbière: "Ta patte d'acier fin qui trotte"; "-  Hurrah ! c'est à nous la poussière !"; "et le fossé, et la culbute" (cf "A ma jument Souris"). 2.Une "patte d'acier fin qui trotte": serait-ce la sorcière de Suspiria qui reviendrait avec une patte de fer ? 3."Être à nous la poussière" : le genre d'expression qu'on dirait traduite d'une formule cabalistique, d'une mômerie occulte. 4."Au bout du fossé la culbute" : Je ne connaissais pas cette expression qui m'évoque quelque aventureux... [Lire la suite]
27 décembre 2013

LES CHOSES QUI PENSENT QUE NOUS SOMMES

LES CHOSES QUI PENSENT QUE NOUS SOMMES 1.Je lis sur la toile que les Allemands ont décliné le célèbre "Humor ist, wenn man trotzdem lacht" en "Philosophie ist, wenn man trotzdem denkt" et "Religion ist, wenn man trozdem stirbt." Amusant. (cf Jürgen Becker: "Religion ist, wenn man trotzdem stirbt: Ein Handbuch für Humor im Himmel" (KiWi-Taschenbuch, 2008). 2.Je nettoie un couteau, un exemple de cette infinité de petits dieux tranchants que nous avons en main. 3.J'entends joliment dissoner un orgue, église dessinée naïvement. 4.Des... [Lire la suite]