19 juin 2017

A DECLAMER AVEC LA VOIX DÉSABUSÉE D'UN COMÉDIEN FORT LUCIDE

A DECLAMER AVEC LA VOIX DÉSABUSÉE D'UN COMÉDIEN FORT LUCIDE1.« Je ne me suis pas consoléBien que mon cœur s'en soit allé »(Verlaine)Des fois on a le cœur « s'en soit allé »C'est quand on est triste tout seul puisqu'on n'a plus envie de rien et même pasd'chicons au gratin On n'a pas envie caron a l'cœur tout parti ailleurs qu'on nefait rien d'autre qu'attendre son retour2.« cloche en mer, fausse, assourdiede neige lente. »(Verlaine)Des fois j'entends des musiques étrangesà la radio Des fois ça sonne drôle... [Lire la suite]

09 avril 2017

VERS JUSTIFIÉS A LA DIABLE D'LA LUNE EN FLAMMES

VERS JUSTIFIÉS A LA DIABLE D'LA LUNE EN FLAMMES   1. « Le morceau appelant mon cœur était le rouge » écrit Pierre Jean-Jouve dans le poème « A une soie » moi pareil j'ai du   goût pour le steak cuit saignant j'aime le son qu'ça a saignant saignante c'est encore plus évocateur saignante dans le   genre vampire que je vois ça soudain en ma songeuse à yeux dedans capuche rouge dans quelque crypte de quelque conte du   genre gothique et ce mot gothique alors quel poème !... [Lire la suite]
08 avril 2017

PEGUY COMMENCE PAR S'ADRESSER AU PEUPLE

PEGUY COMMENCE PAR S'ADRESSER AU PEUPLE« Peuple, les peuples de la terre te disent légerParce que tu es un peuple prompt. »(Charles Péguy, « Dieu parle »)Péguy commence par s'adresser au peuplelequel Je ne sais pas c'est l'peuple ensoi je suppose l'idée qu'il s'en fait &dit que c't'un peuple particulier parceque « les peuples de la terre » ceux-làqui sont tout autres estrangers peuplesaussi hein pas des martiens parce qu'onles comprend que par exemple Péguy saitbien ce qu'ils « te disent... [Lire la suite]
03 avril 2017

DIX PIECETTES POUR FAIRE LA MONNAIE

DIX PIECETTES POUR FAIRE LA MONNAIE   1. CAR LA MER   « Car la mer et l'amour ne sont point sans orage. » (Pierre de Marbeuf)   En mer on a le mal de mer on gerbe ça rend les gouffres encor plus amers en amour on gerbe aussi triste on a trop bu.   2. PARFOIS QUAND ON S'ENDORT   « Le murmure du vent, de son bruit monotone, Dans mon cerveau lassé berçait mon noir souci. » (Musset, « La nuit d'octobre »)   Parfois quand on s'endort dans le silence on écoute... [Lire la suite]