EN ECOUTANT SEE EMILY PLAY

« She's gazing through trees in sorrow »
(Syd Barrett, « See Emily Play »)

J'aime bien la ritournelle de 1967 et de Pink Floyd, « See Emily play », ses  élanceries et ses ah oh qu'on dirait des ahouh d'mon toutou.

A un moment dans la chanson y a un clavier qui fait du piqueling-piqueting qu'ça doit être un spectre en accéléré pis qui joue.

« See Emily Play », c'est une pièce brève, comme une comptine, une plaisanterie quasi mais fignolée, un p'tit bijou de fantaisie.

Dans l'électrique ritournelle à Pink Floyd là, « See Emily Play », l'est question d'une qui quoi quelle face ? misunderstands tout d'traviole.

Qu'en fait Emilie c'est une attrapeuse de rêves dans vos têtes pis qu'elle plane avec «'till tomorrow » qui est un autre jour.

Mais c'est bizarre parce que la ritournelle dit comme ça « There is no other day » que donc l'Emilie elle va se cogner dans l'pas d'autre jour.

Du coup, la ritournelle propose « another way » que c'est la solution du mois de mai fais ce qu'il te plaît (Emilie elle est contente).

Donc Emilie fait la fofolle durant tout le mois de mai qu'elle va à des concerts de chevelus qui causent d'la face cachée d'la lune tout ça.

Même que la ritournelle dit « See Emily Play » qu'on la voit partout qu'on se dit ah tiens elle joue Emilie (c'est peut-être une comédienne).

Mais après il y a le « dark » qui arrive que soudain c'est tout grisailleux partout pis qu'les chevelus sont partis hiberner.

Du coup qu'c'est le « dark », Emilie a spleene, a s'met à ouiner pis à « regarder à travers les arbres » même qu'elle a les yeux tout fixes.

Je sais pas ce qu'elle peut voir à travers les arbres là qu'avec le dark ils commencent à se déplumer.

Peut-être qu'elle contemple, l'Emilie, les scènes du théâtre d'hier, mais les acteurs sont morts, elle est obligée d'inventer les répliques.

En tout cas, on entend plus un bruit. Le temps passe pis on revoit Emilie : elle est en robe longue (moi je pense que c'est une comédienne).

A la fin de la chanson Emilie « flotte sur un fleuve » et même tellement qu'elle flotte que c'est « for ever and ever » c'est triste hein.

Avec sa robe longue jusqu'au sol et son fleuve à tout jamais, Emilie on dirait qu'c'est Ophélie, mais c'est Emilie (c'est pas du Shakespeare).

Patrice Houzeau
Hondeghem, le 5 juin 2017.