CINQ PIECES DONT UNE QUI A L'OEIL DE LUNE

 

1.

VOILA UN VERS QU'IL EST BEAU QU'ON S'DIT

 

« A travers tant de nuit et malgré tout ce fleuve. »

(Yves Bonnefoy, « Aux arbres »)

 

Voilà un vers qu'il est beau qu'on s'dit

ça a beau être le jour c'est la nuit que

dire ça c'est quand même abuser tant pis

 

Donc il y a « à travers tant de nuit » y

en a partout d'la nuit en grappes vrac &

stock dans les têtes partout fait nuit &

 

elle court la nuit elle court elle court

elle court court court court court court

longuement court court longuement longue

 

elle court la nuit qu'on la traverse que

nous voilà loin dans la traversée là qui

court qu'on dirait un immense fleuve pis

 

tellement immense qu'il serait infini ce

fleuve car quand on voit partout la nuit

& qu'on colle du «malgré tout ce fleuve»

 

dans ses vers et qu'on a tout l'air d'un

grand poète à beaux vers bien éternels à

étudier dans les universités alorheinbon

 

on n'en est plus à un infini près pis un

jour vient qu'c'est vraiment la nuit que

not' petite lumière a l'est soufflée pis

 

alors c'est qu'on est mort qu'pendant ce

temps-là y a un lecteur quelque part qui

lit des vers de Yves Bonnefoy voilà tout

 

2.

DANS CE VERS LE POETE I DIT QUE LA LUNE

 

« O bel œil de la nuict, o la fille argentée »

(Jean Passerat, « A la lune »)

 

Dans ce vers le poète i dit que la lune

c'est un œil et même un bel œil que moi

ça m'fait penser à Coco Bel-œil mais en

 

fait y a pas de rapport et donc Nuict a

qu'un œil Avec elle nous zieute qu'elle

a pas besoin de télescope car son œil à

 

Nuict il est tout multiple et s'insinue

dans tous les esprits qu'elle nous voit

donc Nuict de l'intérieur de nous-zotes

 

Après le poète il dit que la lune c'est

une « fille argentée » que ça colle pas

vraiment à mon hypothèse d'une lune qui

 

nous serait d'dans mais tant pis que je

remarque aussi que le poète a mis des O

dans son vers que ça fait comme si elle

 

ouvrait la bouche la lune et ferait des

ronds de fumée que c'est pour ça qu'des

fois on la voit pas qu'elle est enfumée

 

3.

J'ENTENDS

 

J'entends une chanson de Cabrel qui commence par

« Vous vous êtes et nous nous sommes » et je dis

c'est bien que Francis maîtrise ses conjugaisons

 

4.

PARFOIS L'AME OUBLIAIT L'HEURE

 

« Pendant que l'âme oubliait l'heure »

(Lamartine, « L'Âme »)

 

Parfois « l'âme oubliait l'heure » dit

Lamartine qu'alors en retard l'âme dis

que vous vous l'attendez brute du coup

 

Vous êtes là à grompfer à gronder vous

avez comme des orages indistincts dans

la bidouille interne & des yeux blancs

 

des gueules noires du montre-les-dents

ou alors zêtes désarroi plein d'points

d'interrogation tourne-en-rond dans ce

 

qui vous sert encor de tête à attendre

et votre âme là elle se balade dans le

passé et vous empêche d'avancer & vous

 

fait poireauter dans l'présent où vous

pendouillez le long de votre être vous

demandant quand est-ce qu'elle arrive.

 

5.

DES FOIS QUAND J'ENTENDS

 

Des fois quand j'entends la chanson Djemila

par Jean Guidoni elle me ferait pleurer dis

 

un peu comme c'est bête d'se mettre frisson

pour quelques mots posés sur quelques sons.

 

Patrice Houzeau

Hondeghem, le 1er avril 2017.