05 juin 2017

LE CHÂTEAU QUI VOUS PASSE PAR LA TÊTE

LE CHÂTEAU QUI VOUS PASSE PAR LA TÊTE1.« Mais tout était obscur, insondable, et c'est en vain qu'il cherchait à s'orienter au sein de ce labyrinthe, véritable travail de taupes. »(Jules Verne, « Le Château des Carpathes »)Des fois tout est obscur, et pourtant on est en plein jour que c'est comme si les ombres dans les têtes envahissaient le réel.Et toutes ces ombres qui sortent des têtes pour envahir le réel, c'est de l'insondable, z'en voyez pas l'bout, ça vous fait des idées noires.Des fois toutes ces ombres qui... [Lire la suite]

04 juin 2017

MAGIQUES MIRANCES DES DIEUX

MAGIQUES MIRANCES DES DIEUX   « - Pour s'en convaincre il suffit heureusement de jeter les yeux sur les dieux de la Grèce, sur ces reflets d'hommes plus nobles et plus orgueilleux chez qui l'animal dans l'homme se sentait divinisé et ne se déchirait pas soi-même plein de fureur ! » (Nietzsche traduit par Henri Albert, « La Généalogie de la morale », deuxième dissertation, 23).   « jeter les yeux sur les dieux de la Grèce » dit Nietzsche qu'on peut ça, jeter des yeux aux dieux, et... [Lire la suite]
03 juin 2017

HASHTAG TOPINAMBOURINSOUMIS

HASHTAG TOPINAMBOURINSOUMIS   1. Le son du gong vrombit au fond de ma caboche. J’écris ça pour le son et tant pis si ça cloche.   2. Des fois Zut pêche, et des eaux si sombres, si ce n'est un sombrero d'une chanson idiote, c'est au moins quelque congre incongru.   3. Des fois mitou qu'je pêche, pis des eaux si sombres à n'y pas voir ses osses, j'rattrape mes mensonges.   4. Des fois Zut plonge dans des eaux si sombres que j'la revois plus qu'elle devient j'crois bien vouivre, serpente ou chaipaquoi... [Lire la suite]
03 juin 2017

UNE AUTRE NUIT

UNE AUTRE NUIT   « Une autre nuit, Kuranes grimpa un interminable escalier en spirale, aux degrés humides, et parvint à la fenêtre d’une tour qui dominait une vaste plaine et une rivière éclairée par la lune. » (Lovecraft, « Celephais », in « « Récits fantastiques, » anthologie de Raymond Rogé, Larousse, collection « Textes pour aujourd’hui »)   S’il y a « une autre nuit » c’est que donc d’autres nuits furent donc ça me semble du genre nocturne cette histoire dont... [Lire la suite]
02 juin 2017

SOUVENANCE A LA FONTAINE

SOUVENANCE A LA FONTAINE   1. «  Envoyant un songe lui dire Qu’un tel trésor était en tel lieu. » (La Fontaine, « Jupiter et le Passager »)   « Envoyant un songe lui dire Qu’un tel trésor était en tel lieu. » Moi aussi, j’aime le cordon-bleu.   Moi aussi, j’aime le cordon-bleu C’est pour les enfants me dit-elle (j’me sentis sot un peu). Derrière chez nous y a-t-un étang J’y vas jamais j’ai pas le temps.   Derrière chez nous y a-t-un étang J’y vas jamais j’ai pas le... [Lire la suite]
31 mai 2017

BLASSERIES

BLASSERIES   1. « L’âge a du fou joyeux fait un sage fort rude. » (Victor Hugo, « Ruy Blas », v.1013 [Don Manuel Arias])   Jadis j’eus l’âge joyeux, agité, j’allégrai, nageai dans l’léger, foufou (fort), puis la sagesse m’a fait les dents qui maintenant me manquent. Chu viu.   L’âge rend sage des fois qu’il faut faire un usage modéré d’ses osses.   Faut bien qu’la faux fauche pis qu’au bout ne restent qu’os et le chien du temps.   2. « Donc je marche vivant dans mon rêve... [Lire la suite]

30 mai 2017

ON NE PEUT S'ASSEOIR ALLONS CHEZ ZUT

ON NE PEUT S'ASSEOIR ALLONS CHEZ ZUT « On ne peut s'asseoir, tous les bancs sont mouillés » (Jules Laforgue, « L'hiver qui vient »)   On ne peut s'asseoir – « c'est tout mouillé ! » ; on ne peut qu'arpenter les rues de plus en plus sombres, et, silhouettes, passer.   Tous les bancs sont mouillés, et de la rouille des arbres chutent des anges en feuilles. Ils n'ont pas même un soupir.   Arpentant les rues de plus en plus sombres, nous nous aimions, sans doute. Nous étions... [Lire la suite]
29 mai 2017

AH J'RABÂCHE J'RABÂCHE

AH J'RABÂCHE J'RABÂCHE   1. « Non, je n'imitai rien de ce qu'on fit avant ! » (Rostand, « Cyrano de Bergerac » [Cyrano])   Non non non, je joue un autre jeu, et ne redis le jadis, et ne veux que me vouer au nouveau et n'imiter (même ce qui se fit de mieux).   Je joue un autre jeu, vous dis-je, et n'étant point veau, ne prétends faire que du nouveau, et ne rien répéter, rien rabâcher, rien radoter.   Pourtant, je rabâche bien sûr, et ai dans la binette quelque bouffon blafard,... [Lire la suite]
28 mai 2017

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS

ET POUR FINIR JAMAIS PLUS   1. « … je crois qu'elle aime pas qu'on la dévisage... » (Céline, « Nord »)   Se pourrait-il qu'elle giflât… qu'elle crachât des crapauds… qu'elle imprécatât façon Black Sabbath (c't'un groupe ed' rock).   2. Faut quand même que j'me dise que… le futur m'a l'air plein d'trous, d'gouffres à glisser dedans…   3. Bon, on va mettre des bong de cloches pis du tonnerre qu'ça craque… fait toujours de l'effet ça, dans un disque de hard rock…   4. Le célèbre... [Lire la suite]
27 mai 2017

ABOIS

ABOIS   1. Faut sortir d'sa mélancolie... le loup de sa tanière… se réveiller… s'ouvrir les yeux - ah tiens où sont-ils ?   2. Faut que j'vas faire sécher des… fait chaud… je pense au mot cerise… aux choses à faire… tant de choses à faire… toujours… fatigant.   3. Sans doute faut-il que j'fasse comme si… me préparer à… toujours être prêt à… ça n'attend pas, Elle...   4. « Mais le dormir de l'Aube aux filles gracieux » (Ronsard)   Ah les « belles endormies »…   5. ... [Lire la suite]