17 décembre 2012

PLEINE D'OMBRE LA CABOCHE

PLEINE D'OMBRE LA CABOCHEEn lisant la partie I des Etrennes des orphelins, d'Arthur Rimbaud. Les citations sont en italiques et point toujours telles quelles. C'est du d'après, voyez. 1.Pleine d'ombre, la caboche, façon chambre à chuchotements, avec des fois des aboiements dedans. 2.Précisément, parfois, on a l'ouïe sélective, on entend vaguement que ce que l'on veut vaguement entendre. 3.Un triste et doux chuchotement frisait, et même frisottait la nuque des choses. 4.Je n'ai pas fait gaffe, mais je suis sûr que quand les... [Lire la suite]

16 décembre 2012

FEROCE COMME UN CHIEN QUI DEFEND SON OS

FEROCE COMME UN CHIEN QUI DEFEND SON OSIncongruités à propos du sonnet "l'Eclatante Victoire de Sarrebrück", d'Arthur Rimbaud. Les citations sont entre guillemets. 1."être au milieu", c'est être entouré. certains aiment à se trouver au milieu, c'est-à-dire à déplacer leur statut de centre avec eux de telle sorte que là où ils vont, ils sont toujours ce centre garanti par l'attention des autres. Ce qu'il y a donc d'ironique dans ce vers de Rimbaud :"Au milieu, l'Empereur, dans une apothéose"(L'Eclatante Victoire de Sarrebrück)c'est... [Lire la suite]
13 décembre 2012

C'EST DONC QUE LE MONDE EST UN GRUYERE

C'EST DONC QUE LE MONDE EST UN GRUYERE 1.L'humour, un couteau planté dans un masque tombé. 2.J'ai écrit qu'écrire, pour moi, était une manière de maintenir ma langue dans un état d'intelligence nécessaire. J'ai eu tort d'ajouter que c'était eu égard à la médiocrité de ce que j'entendais presque partout. Cette médiocrité n'est qu'un masque derrière lequel se meut une réalité d'une profondeur à s'y noyer. 3.Ce qu'il y a de réellement profond, c'est la façon dont l'autre réussit, malgré tout, à vivre. 4.Selon le seigneur de Humevesne... [Lire la suite]