24 mai 2017

DEMANDEZ PAS A LA LUNE L'EST SOURDE COMME UN CAILLOU

DEMANDEZ PAS A LA LUNE L'EST SOURDE COMME UN CAILLOU   1. « Dis, lune au front cornu, as tu vu quelquefois Une ame qui d'amour fust si fort tourmentée ? » (Jean Passerat, « A la lune »)   Jean Passerat… uh ! cinq « u »… « lune », « cornu », « tu vu », « fust »… pis du « cornu » masque à diable, la lune.   Masque à diable, la lune… entends-tu la nuit jouer d'la flûte ? - C'est l'herbe noire qui joue de l'os.   ... [Lire la suite]

22 mai 2017

COMMENT ÇA JUPITÉRIEN ?

COMMENT ÇA JUPITÉRIEN ?   1. « Que savaient-ils, ces messieurs, de la terrible aventure ? - Presque rien, l'essentiel demeurant son secret. » (Georges Bernanos, « Sous le soleil de Satan »)   Y en a des qui l'ont vécue dans leur chair, la « terrible aventure » et l'indicible de l'horreur qui porte des fois des noms d'homme.   Des fois des noms d'homme, l'horreur, et gradée, et pleine de diplômes et médaillée comme un dictateur à qui on vend des armes.   Dans les... [Lire la suite]
21 mai 2017

L'ESPOIR J'VOUS DIS ÇA VAUT PAS LES CHICONS AU GRATIN

L'ESPOIR J'VOUS DIS ÇA VAUT PAS LES CHICONS AU GRATIN1.« D'Espoir, et que vous en dirais ?C'est un beau bailleur de paroles ;Il ne parle qu'en parabolesDont un grand livre j'écrirais. »(Charles d'Orléans, « Et que vous en dirais ? »)Comme Charles, duc d'Orléans, d'Espoir, je préfère n'en rien dire que l'espoir i n'fait souvent qu'à nous machiner des carabistoules.D'ailleurs Charles i dit que « beau bailleur de paroles » qu'il est, l'Espoir, que je sais pas s'il est beau mais il n'est pas... [Lire la suite]
20 mai 2017

QUELQUES MORALES TIENS

QUELQUES MORALES TIENS   1. Il ne faut pas mettre tous ses yeux dans le même panier ; on finit par n'y plus voir que des crabes.   2. Qui met le manteau de l'agneau attire le loup, et qui met le manteau du loup attire le louvetier.   3. Le grand qui traque le petit est souvent bien plus petit que sa proie.   4. Ce n'est pas avec le doigt de Dieu qu'on se cure le nez.   5. On ne vient jamais que de son père.   6. Qui croit atteindre le ciel parfois ne voit pas qu'il lui est tombé... [Lire la suite]
20 mai 2017

GOTHIQUE TOUTIM

GOTHIQUE TOUTIM   1. « Le lendemain, je me levai dès l’aube et me précipitai vers mon microscope. » (Michael Fitz-James O’Brien, « La Lentille de diamant »)   Ah ça sent son scientifique, ou son échevelé savant frappadingue qui se lève comça dès l’aube et s'jette sur son microscope.   Qu’espère-t-il trouver sous sa machine à scruter l’minuscule ? Le kama sutra de Liliput ? Le ravageur virus à dépeupler ? Le nom de l’être ?   2. « Ma carrière se décida à ce... [Lire la suite]
19 mai 2017

SPHINX COSMOS FAITES UN TITRE AVEC ÇA

SPHINX COSMOS FAITES UN TITRE AVEC ÇA   1. « Elle est toute petite ; une duègne la garde. Elle tient à la main une rose et regarde. Quoi ? que regarde-t-elle ? Elle ne sait pas. L’eau » (Victor Hugo, « La rose de l’infante »)   On ne sait pas ce qu’on regarde, mais on voit tout de même, on voit ce que l’on n’aperçoit pas, et qui va tisser sa toile dans votre tête.   Ça a l’air psychanalytique, qu'en fait moi la psychanalyse, j’y crois qu’à moitié de pas plus d’alien dans le... [Lire la suite]

16 mai 2017

LEBLANC AVEC DES BOUTS D'FATRASIES

LEBLANC AVEC DES BOUTS D'FATRASIES   1. « Des objets s'en vont, d'autres arrivent. » (Maurice Leblanc, « L'Aiguille creuse »)   Incessant va-et-vient, le réel. Tout troué d'autoroutes à objets, de routes où les choses vont avec leurs gens.   Je me souviens qu'au milieu d'un article de philosophie du genre écriture grise soudainement l'expression « trouer le temps » me sauta à la.   2. Le krautrock à longues séquences bidulées en boucle m'est souvent tombé des oreilles. Mais... [Lire la suite]
15 mai 2017

DES FOIS EN LISANT DE LA POESIE JE MUGIS

DES FOIS EN LISANT DE LA POESIE JE MUGIS J'aurais bien intitulé ces quelques brefs « guillevicuicuis » mais j'ose pas qu'on va encore dire que je respecte rien. 1. « Ce soir non plus Pas de prière à faire A la figure sans visage. » (Guillevic, « Soir »)   Y a des soirs on fait plus la prière depuis longtemps. Les jours ont usé les prières. Ce sont avec d'autres seigneurs qu'il faut compter.   « figures sans visage » : des masques, dessous qu'il y a t-il ? Le néant... [Lire la suite]
14 mai 2017

COMME DE LA NOSTALGIE DE C'QU'ON N'A PAS VÉCU

COMME DE LA NOSTALGIE DE C'QU'ON N'A PAS VÉCU   1. J'aimais bien les souples livres de Simenon des kiosques des gares qu'on voyait dessus des voies ferrées des ports des rues d'on ne sait.   Quan je prenais le train, j'aimai bien me plonger dans l'atmosphère des livres à Simenon; y avait come du clair dans les pages à grisaille.   Cé bizarre cette impression de poésie qu'elle fait la prose à Simenon que ça vous fait come de la nostalgie de vies qu'on n'a pas vécues.   Cé bizarre cete impression de clarté... [Lire la suite]
13 mai 2017

MA BIENVEILLANCE J'L'AI BOUFFÉE

MA BIENVEILLANCE J'L'AI BOUFFÉE   « Afraid to lose I'd tell myself What good you do Convince myself » (No Doubt, « It's My Life »)   1. Envie d'idiotiser… l'absurde me gazouille… c'est l'piaf qu't'as pas idée… le merle moqueur, la mouette rieuse, le merlan frit qui s'agite…   2. « L'ombre de la chère demeure S'allongeait sur le froid gazon » (Lamartine, « L'âme »)   Des fois les maisons ça fait comme des demeures qu'elles glissent des ombres par les fentes de... [Lire la suite]