22 mai 2016

DELIRER DANS LE SCRIBE

DELIRER DANS LE SCRIBE   1. Le monde change ; nous aussi, mais ça fait des froissements. Pour tout dire, ça grince même drôlement.   2. Cézigue méchant il dit bin j'espère bien bordel de quand il entend une mauvaise nouvelle à la radio Ah quel poète alors !   3. Je me retourne : - Y a quelqu'un ? - Non, y a personne, mais faites comme si j'étais là. Alors, rassuré, je peux continuer à délirer dans le scribe.   4. « Est-ce que le but de la vie est de vivre ? » ... [Lire la suite]

21 mai 2016

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO

CHATELAINE EN CABOCHE SUIVI DE UNE HISTOIRE DE JO1.Toujours amusant de constater que quelques notes d'une ritournelle naguère à la mode ont un réel pouvoir de réminiscence.2.« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »(Agatha Christie traduit par Thierry Arson, « La Mystérieuse Affaire de Styles »)« Elle s'arrange ensuite pour que ces objets soient découverts. »- Qui, mais qui donc ?- La Dame en noir, la châtelaine en caboche.3.Des fois, pour le simple plaisir de la réminiscence,... [Lire la suite]
18 mai 2016

CHAQUE ÂNE A SON PANIER

CHAQUE ÂNE A SON PANIER   1. Dans « L'Autre » (conte de Borges) le narrateur face à l'eau grise d'un fleuve pense au temps ; d'l'Héraclite lui coule dans la tête.   2. J'ouvre « Le Livre de sable », de Borges, je lis cette phrase : « L'autre se mit à rire. » Les fictions se fichent de nous.   3. Parfois, j'ai un peu d'mal avec ma solitude et mon chien malade, mais j'me console, ça pourrait être pire, j'pourrais vivre avec quelqu'un.   4. Un jour (lointain... [Lire la suite]
16 mai 2016

PUISQU'IL EST MAINTENANT

PUISQU'IL EST MAINTENANT   1. Les gens, faut qu'ils se fascinent, qu'ils se hantent, se légendent, qu'ils aient le sentiment de frôler l'impossible.   2. « Il n'y avait ni portes ni fenêtres, mais une rangée de fentes verticales et étroites. A l'aide d'une loupe, je cherchais à voir le minotaure. » (Borges traduit par Françoise Rosset, « There are more things » in « Le Livre de sable »)   « ni portes ni fenêtres, mais une rangée de fentes verticales et étroites »... C'est... [Lire la suite]
15 mai 2016

C'EST CALCULER QUI COMPTE

C'EST CALCULER QUI COMPTE1.Parfois on s'dit : Mais pourquoi donc les autorités ont-elles pris cette décision ? Des fois, c'est la corruption, ma chère, la corruption.2.#Centenaire de la bataille de Verdun : Qu'ont donc à y voir l'industrie du disque et le Top 50 ?3.Et si dans la préhistoire, certains, en peignant sur les parois, n'avaient pas eu d'autre but que de faire rire leurs contemporains ?4.« L'homme oublie qu'il est un mort qui converse avec des morts. »(Borges traduit par Françoise Rosset,... [Lire la suite]
13 mai 2016

DANS SA PROPRE GUEULE

DANS SA PROPRE GUEULE1.Toute puissance des entités mathématiques, qui, pourtant, n'existent pas. Dieu est géomètre.2.Sans la raison, le réel se jetterait dans sa propre gueule.3.Soi-disant avalé par les enfers, son valet Sganarelle, dont les gages sont à ce jour impayés, pense plutôt que Dom Juan a filé à l'anglaise.4.Le réel est traversé de cervelles qui se prennent mutuellement la tête.5.L'homme à tête de chou a peur de l'obscurité ; il dit qu'elle est pleine de bruissements et d'insectes à têtes de mort.6.Y a des humains, et... [Lire la suite]

12 mai 2016

MAIS QUE FAIT LE REEL ?

MAIS QUE FAIT LE REEL ?1.Il va comme flairant le réel, l'être, et le nez en l'air affairé dans le réel qui s'en fout.2.Normandie. Transformisme. « Madame B…, c'est moi ! » a déclaré récemment un homme de lettres, dont, par égard pour une famille honorablement connue à Rouen, nous tairons le nom.3.Ecoute… écoute... dans l'évier tombent par à-coups des dicunt, dicunt Homerum, dicunt Homerum caecum, fuisse, fuisse : latin de cuisine.4.Scandale à Trézène : En l'absence de son mari, elle jette son dévolu sur... [Lire la suite]
09 mai 2016

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI

OUI J'ECRIS N'IMPORTE QUOI   1. « J'ai quinze ans, et l'ennui du latin pluvieux ! » (Germain Nouveau, in « Dizains réalistes », XXXII)   (Menteur ! Ah que j'suis menteur alors ! Pouah !)   Je regarde par la fenêtre. Il pleut des caecum fuisse des tu quoque mi fili i filent en déclinaisons verticales ; jadis, souvent je rêvassais en cours.   2. Le latin n'est plus à la mode ; j'espère pourtant que l'on continue à enseigner le sens de l'expression... [Lire la suite]
08 mai 2016

SINON VOUS ETES MORT OU BIEN ?

SINON VOUS ETES MORT OU BIEN ?1.« Ce lieu me redit mieux les accents de sa voix »(Corneille, « L'illusion comique », IV, 2 [Isabelle])Ce lieu si je l'imagine, ce lieu, quelle face d'ailleurs aura-t-il ?2.Me dit grand pas chose, ce lieu, j'y ai jamais Quoi qu'il redit ? - Ah il y a de l'écho...3.Mieux vaut que jamais sans doute... d'ailleurs je me le souvent pour que ça rentre bien là dans ma dans ma dans ma hein ?4.De tant de du reste m'en moque il me reste sa voix elle passe en boucle sa voix... [Lire la suite]
04 mai 2016

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS

JEANNE A DADA ET PUIS ZUT ALORS1.« Ah ! Comprendre le monde cette fois, ou jamais ! »(Henri Michaux, « Le portrait de A. »)Plutôt jamais qu'on l'comprend le monde, ou alors éclair révélateur, épiphanie, soudaine grâce, eurêka ultime - en revient-on au moins ?2.Je me demande combien de fois dans sa vie un quidam tout ce qu'il y a de plus quidam peut se dire :  « Ah ! cette fois, ou jamais ! »3.Je me demande ce qu'un œil qui passerait la vitesse de la lumière verrait. J'saurai... [Lire la suite]